Sauber et Niki Lauda quittent Money Service Group

Publié le par Matthieu Piccon

Sauber---Kamui-Kobayashi-copie-1.JPGDepuis l'an dernier, Money Service Group s'était fait un nom en F1 en sponsorisant Toro Rosso, puis Sauber. Le groupe financier basé au Liechenstein était également devenu le sponsor personnel de Niki Lauda, où il tronait sur sa légendaire casquette. Mais il semblerait qu'il se trouve dans la tourmente financière et pourrait même être poursuivi par plusieurs de ses partenaires.

Alors que la polémique autour de l'entreprise dirigée jusqu'à il y a très peu de temps par Michael Seidl (avant qu'il ne quitte précipitemment son poste, officiellement, pour des raisons de santé), Niki Lauda, puis Sauber ont décidé de mettre un terme à leur relation avec Money Service Group.

La semaine dernière, Niki Lauda prenait les devants en annonçant la fin de sa collaboration avec son sponsor, qui lui avait fait porté une casquette bleue foncée au lieu de son traditionnel rouge, en raison "des turbulences des derniers jours. Je suis ravi de porter de nouveau une casquette rouge." Mais sa nouvelle casquette ne portera pour l'instant aucun sponsor puisqu'il n'a pas encore troué de remplaçant à Money Service Group. Mais connaissant son talent pour les affaires et sa forte exposition médiatique à travers son contrat avec RTL, il ne devrait pas avoir de mal à trouver un nouveau partenaire prêt à lui verser de copieux revenus (son contrat avec Money Service Group était estimé à un million de dollars par an).

Aujourd'hui, c'est au tour de Sauber de couper les ponts avec son désormais ex-sponsor. Cela a pris la forme d'un communiqué de presse laconique : "A la lumière des derniers développements par rapport à Money Service Group, Sauber F1 Team a décidé de mettre un terme à sa relation avec l'entreprise avec effet immédiat. Les logos de MSG, qui apparaissaient sur les vêtements de l'écurie, sur les murs des stands et les communiqués de presse seront enlevés immédiatement après le Grand-Prix de Hongrie à Budapest."

Mais il semblerait que les soucis juridiques du groupement financier ne vont pas s'arrêter là puisque le procureur du Liechenstein a d'ores et déjà confirmé qu'il s'intéressait aux affaires de l'entreprise, suspectée de fraude commerciale massive. Après la diffusion d'un mandat d'arrêt international, Michael Seidl a arrêté par les autorités suisses à Saint Gall. Quant à l'agence de sponsoring sportif Weirather-Wenzel & Partner GmbH, elle a annoncé qu'allait poursuivre Money Service Group pour ne pas avoir reçu les 300.000 euros promis dans le cadre de l'épreuve de Coupe du Monde de ski de Kitzbühe, l'une des épreuves les plus populaires du calendrier. La liste des partenaire mécontents pourrait ne pas s'arrêter là au fur et à mesure que l'affaire se déroule.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article