UPS remplace Acer chez Ferrari

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari---Fernando-Alonso--UPS.jpgAvec les essais de Barcelone, les choses sérieuses reprennent pour les équipes. Cela a été l'occasion pour Ferrari d'annoncer un nouvel accord avec UPS, qui occupe la place précédemment occupée par un de ses sponsors traditionnels, Acer.

Cet accord avec le géant de la logistique est structurant pour l'écurie italienne puisqu'il ne constitue pas seulement la pose d'un autocollant sur les monoplaces de Fernando Alonso et de Felipe Massa. En effet, outre cet aspect de sponsoring, il prévoit qu'UPS va prendre en charge prorgressivement le transport de l'ensemble du département courses de Ferrari, un centre de coûts nécessairement important pour une entreprise présente sur les circuits aux quatre coins du monde. Cela comprend donc également le championnat du monde d'endurance ainsi que le Ferrari Challenge Trofeo Pirelli.

UPS effectue donc son arrivée dans un sport dont il était traditionnellement absent mais qui a un lien direct avec ses activités. Son concurrent DHL ne s'y est pas trompé en devenant un sponsor et un fournisseur officiel de la F1 dans son ensemble, ce qui se traduit par un important marquage publicitaire sur les différents circuits du calendrier.

L'emplacement du logo sur les monoplaces de F1 n'est pas anodin puisqu'il est situé à l'arrière, près des échappements. Or cet emplacement était occupé depuis la saison 2003 par un autre sponsor, le fabricant de PC taiwanais Acer. Celui-ci a désormais disparu de tous les supports de communication de l'écurie alors qu'il a été jusqu'à l'an dernier le partenaire attitré en matière d'électronique grand public. Des ordinateurs aux couleurs de Ferrari ont ainsi été commercialisés par Acer.

Néanmoins, Ferrari n'est pas démuni en sponsors puisqu'il a annoncé une série d'accords depuis le début des essais privés hivernaux. Le premier a concerné Weichai Power, un spécialiste des engins de génie civil. Ce partenariat est significatif puisqu'il constitue la première apparition d'une entreprise chinoise en tant que sponsor d'une écurie de F1, signe que le sport commence à intéresser la population locale mais surtout est le témoin des ambitions mondiales que nourissent les entreprises issues de l'Empire du milieu. Le logo de cette entreprise, qui fait partie des 100 plus grosses du pays, sera donc présent sur les monoplaces de Ferrari jusqu'à l'issue de la saison 2016.

Outre cette arrivée, la Scuderia est parvenue à étendre des partenariats avec des sponsors déjà présents. Ainsi la marque de montres Hublot, présente à Maranello depuis l'an passé en tant que fournisseur officiel dans ce secteur d'activité, devient désormais un sponsor à part entière. Cela se concrétise par une présence sur la monoplace à proximité immédiate de la tête des deux pilotes mais également sur leurs casques, deux endroits naturellement très exposés médiatiquement. La filiale du groupe Swatch peut se permettre ce renforcement puisqu'elle a perdu sa place de partenaire officiel de la F1, poste désormais occupé par son concurrent Rolex. Cela lui permet donc de continuer à s'associer à la F1 et donc de toucher sa clientèle aisée tout en étant associé directement auprès d'une écurie les plus célèbres et recherchées du plateau.

De même, Kaspersky, le célèbre anti-virus russe qui a fait son arrivée en tant que fournisseur de Ferrari en 2010, a décidé d'étendre sa visibilité sur les monoplaces rouges. Cela sera certainement un paiment en nature pour le renforcement de la collaboration technique qui unit les deux entreprises depuis le début de leur partenariat.

Enfin les hommes de Stefano Domenicali vont désormais bénéficier pleinement des produits fournis par la marque de boissons énergétique TNT, qui avait fait son apparition lors de la finale du championnat, au Brésil, son pays d'origine. C'est donc la dernière venue dans ce secteur d'activités où de nombreuses marques sont déjà présentes (Red Bull, Lucozade chez McLaren, Monster chez Mercedes et Burn chez Lotus). Il est donc intéressant de noter que désormais les cinq premières écuries du plateau sont soutenues financièrement par une entreprise de ce secteur. Cela montre donc un alignement généralisé par ces entreprises sur la stratégie mise en place depuis ses débuts par Red Bull, qui vise à s'associer avec des sports extrêmes afin de mettre en exergue les qualités de dynamisme de leurs produits.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article