Quatre pilotes de F1 dans le top 100 de Forbes

Publié le par Matthieu Piccon

Quatre membres du plateau de Formule 1 sont présents dans la liste des 100 athlètes les mieux payés établis par Forbes : Lewis Hamilton devance Sebastian Vettel, Fernando Alonso et Nico Rosberg.

Depuis de nombreuses décennies, les pilotes de F1 figurent régulièrement dans le tableau réalisé par le magazine Forbes, qui regroupe les plus gros salaires des athlètes du monde.

L'édition 2016 consacre donc Lewis Hamilton, qui, avec ses 46 millions de dollars atteint la 11ème place du classement, soit la première parmi les pilotes de F1. L'écart qui le sépare du vainqueur toutes catégories confondues, Cristiano Ronaldo, est important puisque le Portugais a engrangé près de 88 millions de dollars.

Mais le plus intéressant est de comparer la façon dont sont tirés ces revenus. Ainsi pour le pilote Mercedes, ses revenus tirés du sponsoring (4 millions de dollars) ne représentent que 9% de ses revenus totaux alors que le joueur du Real Madrid tire 36% (32 millions de dollars) de ses gains par l'intermédiaire de ses sponsors.

C'est une tendance de fonds qu'on retrouve chez les autres pilotes de F1 présents dans le classement. Ainsi Sebastian Vettel, 19ème avec 41 millions de dollars, ne reçoit qu'un million de dollars par ses sponsors, soit à peine 2% du total. L'attractivité du pilote Ferrari pour les sponsors autres que ceux présents chez Ferrari est donc très limitée.

La situation de Fernando Alonso est ainsi révélatrice de cette différence de visibilité qui sépare les footballeurs des pilotes de F1. Ainsi Fernando Alonso se situe à la 24ème position grâce à ses 36.5 millions de dollars de revenus cumulés. Il se retrouve ainsi entre Zlatan Ibrahamovic (37,4 millions) et Gareth Bale (35,9 millions) mais leur structure des revenus est également complètement différente puisque le Suédois tire 19% de ses gains grâce à ses sponsors. De même, le Gallois atteint même 31% pour cette même mesure alors que l'Espagnol se contente de 4%.

On peut ainsi constater que la valeur des pilotes de F1 est avant tout tirée par leurs employeurs, qui les valorisent pour le travail réalisé en piste et à l'usine, plus que leur potentiel d'attractivité auprès de sponsors et de visibilité médiatique.

Ce classement permet également de souligner la différence de traitement entre les deux pilotes Mercedes puisque Nico Rosberg figure également dans ce classement mais seulement à la 98ème place, grâce à 21 millions de revenus, dont 20 versés par Mercedes. L'actuel leader du championnat est donc deux fois moins bien payé que son coéquipier. On peut donc comprendre qu'il est lancé les négociations pour trouver un nouvel accord, avec une revalorisation salariale.

Mais dans ces négociations, c'est bien Mercedes qui dispose de l'avantage puisqu'elle a actuellement la meilleure voiture du plateau et permet donc à ses pilotes de viser le titre. Si l'Allemand se montrait trop gourmand, l'écurie n'aurait alors aucun mal à faire venir un autre pilote à sa place puisque l'ambition de tout pilote est de pouvoir viser le titre. On peut donc imaginer que la revalorisation du salaire de Nico Rosberg sera modeste à l'issue des discussions, surtout que Mercedes avait déjà mené l'année dernière de longues négociations avec Lewis Hamilton, avant de trouver un accord jusqu'en 2018.

Ces trois pilotes figurent parmi les athlètes mieux payés au monde

Ces trois pilotes figurent parmi les athlètes mieux payés au monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article