Alexander Wurz va prendre sa retraite

Publié le par Matthieu Piccon

A 41 ans, Alexander Wurz a décidé de ranger son casque et de prendre sa retraite à l'issue de la saison actuelle de WEC. Toyota va donc devoir lui trouver un remplaçant.

C'est donc une carrière qui aura débuté en 1989 qui va connaitre son terme lors des prochaines Six Heures de Bahrain, finale de la saison du WEC.

La carrière de l'immense Autrichien aura été marquée par de nombreux points hauts. Ainsi dès l'âge de 12 ans, il devenait champion du monde et vice-champion d'Europe de BMX. Il se tourne ensuite vers la piste, en commençant par le karting. S'il connait des sacres dans les Formule Ford et Formule 3 autrichiennes et allemandes, c'est 1996 qu'il se fait un nom auprès du grand public lorsqu'il remporte les 24 heures du Mans à seulement 22 ans.

La saison suivante, il arriva en Formule 1 chez Benetton, où il monta sur le podium dès sa troisième course. Il reste alors quatre ans au sein de la future équipe Renault, avant de devenir troisième pilote chez Mclaren. En 2006, il garda la même fonction chez Williams. En 2007, il redevint titulaire, toujours chez Williams, pour ce qui sera sa dernière saison en F1. Elle fut courronné par un dernier podium à Montréal.

Il retourna alors à ses anciennes amours, à savoir l'endurance. Son arrivée chez Peugeot se passa de manière idéale puisqu'il remporta de nouveau l'épreuve, 13 ans après son premier succès dans la Sarthe.

Pour la saison 2012, il passa chez Toyota, qui effectuait à son tour son retour dans le double tour d'horloge du Mans. Il y remporta la première victoire du constructeur japonais, dès la troisième course de la saison.

En 2014, Toyota était le grand favori de l'épreuve. L'équipage d'Alexander Wurz fut même en tête pendant plus de 15 heures, avant de devoir abandonner à cause d'un court-circuit électrique. Une telle déception fut dure à accepter, comme il le reconnait lui-même : "L'endurance, surtout Le Mans, est l'un des sports les plus difficiles. J'ai été en tête de la plupart des 24 heures du Mans auxquelles j'ai participé. Mais le fait d'avoir été en tête pendant 15 heures l'an dernier avant d'abandonner qui a été le plus dur. J'avais mis tellement d'efforts en 2014 dans la préparation de cette course que ça a été très dur d'abandonner. Lors des années précédentes, une telle défaite m'aurait rendu plus fort, prêt à me relancer pour un nouveau combat. Mais pas cette fois-ci. Ca été le moment où j'ai su que mon temps au plus haut niveau arrivait à une fin naturelle."

Il va donc se concentrer sur le développement de ses affaires, notamment de conseil pour les jeunes pilotes ou pour le dessin de nouvelles pistes.

Quant à Toyota, il va donc leur falloir trouver un remplaçant. On évoque ainsi l'ancien pilote de F1, Kamui Kobayashi, qui est devenu pilote-réserve du constructeur japonais en début de saison.

 

Alexander Wurz a connu de nombreux succès avec Toyota

Alexander Wurz a connu de nombreux succès avec Toyota

Commenter cet article