Pat Fry fait venir ses collègues de McLaren chez Ferrari

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari - Pat FryFerrari n'a plus remporté de titres depuis celui de Kimi Raikkonen en 2007, date à laquelle Jean Todt a quitté la Scuderia et que Luca di Montezemolo a mené une "italienisation" de ses ingénieurs-clés. Aujourd'hui, il fait machine arrière puisque Pat Fry, venu de chez McLaren l'an dernier, recrute à tour de bras au sein de l'écurie de Woking.

En effet, le président de Ferrari a reconnu que son écurie manquait de compétences clés dans un domaine de plus en plus critique de la compétitivité en F1 : l'aérodynamisme, comme il a pu le déclarer récemment : "Nous avons une longue tradition en ingénierie mécanique mais nous n'avons pas de tradition en aérodynamisme."

C'est pourquoi il a ouvert son carnet de chèques pour attirer des talents venant d'autres écuries. Et cette fois-ci, la nationalité n'est plus un critère de sélection prédominant, comme le prouve les derniers recrutés en date : il y a certes l'Italien Giacomo Tortora (un spécialiste en aérodynamisme et en études de simulations) mais également deux Britanniques Chris Heal et Lawrence Hodge.

Mais une recrue encore plus importante pourrait arriver en 2013 avec le transfert du Polonais de naissance Marcin Budkowksi. Celui-ci vient de se voir accorder par McLaren un congé sabbatique d'un an de son poste de chef de projet aérodynamique. Il ne serait donc plus au courant des travaux de recherche de l'écurie de Woking, qui lui permettrait ainsi de s'en aller à la concurrence.

Voilà donc McLaren considérablement affaibli avant la période cruciale des essais d'inter-saison tandis que Ferrari se replace clairement dans la course aux titres. Luca di Montezemolo souligne ainsi le rôle-clé du remplaçant d'Aldo Costa en tant que directeur technique : "Nous voulons une voiture compétitive. Je pense que Domenicali a fait de bonnes améliorations dans l'organisation sans tout révolutioner. Nous avons désormais des personnes responsables, qui répondent à Domenicali : Luca Marmorini pour le moteur est né chez Ferrari. Il est parti chez Toyota pendant huit ans pour avoir de l'expérience et il est revenu. Il y a ensuite Pat Fry, qui travaille très bien. Il améliore l'équipe dans des domaines où Ferrari a moins d'expérience. Je ne veux pas de révolution mais je veux des améliorations étape par étape tous les ans."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article