Gerhard Gribkowsky mis en examen pour corruption

Publié le par Matthieu Piccon

Force India - Bernie EcclestoneSix mois après son arrestation, Gerhard Gribkowsky est désormais officiellement mis en examen par le procureur de Munich pour corruption, détournement de fonds et évasion fiscale. Mais surtout Bernie Ecclestone est clairement dans le collimateur de la justice allemande dans cette affaire à rallonge.

Ainsi le parquet munichois accuse ainsi l'ancien bancaire allemand d'avoir reçu un pot-de-vin de 44 millions de dollars dans le cadre de la vente par BayernLB à CVC Capital, l'actuel propriétaire des droits commerciaux de la F1. La justice allemande aurait ainsi contrôlé deux entreprises en Autriche qui, au total, ont reçu ces 44 millions grâce à l'autorisation d'un certain "Bernard E", qui aurait des liens avec Bambino Trust.

Les accusations vont encore plus loin qu'à l'origine, en ayant le grand argentier de la F1 clairement dans le viseur puisque celui-ci aurait reçu directement 41,4 millions de dollars de commission, auxquels il faut rajouter 25 millions de dollars versés à son trust familial, Bambino Holdings. L'argument largement défendu par les défenseurs de Bernie Ecclestone, dont le site pitpass en première ligne, était que celui-ci ne pouvait être l'auteur du versement à Gerhard Gribkowsky puisqu'il n'avait rien à retirer de la vente puisqu'il n'était pas vendeur. Ces 66,4 millions de dollars changent nettement la donne.

Le parquet de Munich a ainsi déclaré : "Selon les résultats de l'enquête, il s'agit de l'argent sale, déguisé sous deux faux contrats de consulting à des entreprises basées à l'Ile Maurice et dans les Iles Vierges britanniques. Ces paiements n'auraient pas demandé s'ils ne s'agissait pas de corruption de l'accusé. La Bayerische Landesbank a subi une perte de presque 66,5 millions de dollars à travers la conduite de l'accusé."

Nous verrons donc quelles seront les conséquences de ces déclarations pour les deux hommes en cause. Rappellons simplement les déclarations de Bernie Ecclestone en avril dernier : "J'ai collaboré avec l'enquête du bureau du procureur de l'Etat sur les affaires de Dr. Gribkowsky depuis le début. Lorsque j'ai été informé qu'il y avait un premier soupçon quant à mon implication potentielle dans cette affaire, je suis allé voir en début de mois le Procureur et son équipe au début du mois afin d'effacer toutes les allégations qui pèsent sur moi. Je vais continuer à assister pleinement le bureau du procureur de l'Etat et je suis confient que lorsque tous les faits seront établis, je serai exonéré de tout soupçon."

Maintenant, c'est au tribunal de prendre sa décision mais gageons que plusieurs mois seront encore nécessaires pour arriver à un jugement final.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article