Williams a perdu 113 millions d'euros de valeur en neuf ans

Publié le par Matthieu Piccon

Officiellement en vente depuis fin mai, Williams vient d'être cédé à 100% à un fonds d'investissement américain, Dorilton. La fin d'une ère débutée en 1977.

Faisant figure de dernier des Mohicans, Williams vient donc de céder. Alors qu'il s'agit de la dernière équipe véritablement indépendante et toujours majoritairement détenue par la famille fondatrice, Williams vient donc de passer sous pavillon américain.

Il faut dire que la situation devenait de plus en plus compliquée, sur fond d'investissements en baisse et de résultats en chute libre sur la piste. Si le début de l'ère hybride a permis à l'équipe de tirer son épingle du jeu grâce à son moteur Mercedes dominateur, s'en est suivi une longue chute aux enfers, loin de l'héritage prestigieux d'une équipe qui aura remporté 7 titres Pilotes et 9 Constructeurs depuis 1977.

Le calendrier de cette annonce ne doit rien au hasard puisqu'elle arrive seulement deux jours après l'annonce de la signature des nouveaux Concorde, qui vont régir les droits commerciaux de la F1 pour les cinq prochaines années. A ce moment-là, nous vous indiquions ainsi que cela ne pouvait que favoriser le processus de vente de Williams puisque cela donnait une visibilité à de nouveaux investisseurs, avec notamment la mise en place d'un plafond des dépenses et une distribution plus juste des revenus.

Pour la famille Williams, c'est donc la vente d'une équipe qu'elle avait toujours refusé dans le passé. Mais au fur et à mesure des années, elle avait tout de même été contrainte d'en ouvrir le capital, au point de s'introduire en Bourse en 2011. C'est là qu'on se rend compte de la perte de valeur de l'équipe. Ainsi à l'époque de l'introduction, elle était valorisée sur une base de 265 millions d'euros. Aujourd'hui, Dorilton se retrouve seul propriétaire sur une valeur d'entreprise de 152 millions d'euros, soit une perte de valeur de 42% en un peu moins d'une décennie.

Cependant, si Frank Williams s'est résolu à céder les 52% qu'il détenait dans l'équipe, il va tout de même recevoir 58 millions d'euros pour céder le travail d'une vie, y compris sa fabuleuse collection de monoplaces historiques. Sa fille, Claire, a ainsi reconnu que c'était bien l'avenir de l'équipe dont il s'agissait : "Notre famille a toujours mis l'équipe avant tout. Permettre à l'équipe de retrouver le succès et protéger nos employés a été au cœur de ce processus dès le départ. C'est peut-être la fin d'une ère pour Williams en tant qu'entreprise familiale mais nous savons qu'elle est entre de bonnes mains. La vente assure la survie de l'équipe et, encore plus important, va lui offrir un chemin vers le succès."

Les nouveaux propriétaires ont ainsi confirmés qu'ils n'entendaient pas du tout faire déménager l'équipe de son siège historique de Grove et que l'équipe conserverait son nom, tout comme son nom de châssis. Ils comptent ainsi capitaliser sur la valeur du nom Williams, l'une des plus vieilles équipes du plateau puisque celui-ci est tout de même plus vendeur auprès de sponsors que Dorilton Racing.

Il est cependant fort probable que la direction de l'équipe évolue dans les mois à venir puisqu'on voit mal Frank et Claire Williams conserver leurs postes actuels, même si officiellement Dorilton affirme vouloir accompagner les dirigeants actuels. Les nouveaux actionnaires souhaiteront certainement donner une nouvelle impulsion à l'équipe.

Williams, à un tournant de son histoire

Williams, à un tournant de son histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article