Barcelone conserve sa place pour 2020

Publié le par Matthieu Piccon

Retournement de situation pour l'Espagne : alors que l'on pensait avoir vécu le dernier Grand Prix à Barcelone, un accord a finalement été trouvé pour 2020. Le calendrier devrait donc compter 22 courses, un record historique.

Mais où cela s'arrêtera-t-il ? Pendant longtemps, le calendrier de la F1 a compté 16-17 courses par saison. Puis une certaine inflation, tirée par la perspective de revenus supplémentaires dans des pays à forte contribution financière, a porté ce total à 20-21.

Ces dernières années, les équipes n'ont eu de cesse de rappeler que cela représentait une charge de moins en moins possible pour leurs organisations. En effet, à l'inverse de la Nascar qui compte 36 courses par an sur le seul territoire des Etats-Unis, la F1 se déplace dans le monde entier et ne dispose pas d'une double équipe. Ainsi l'ensemble des ingénieurs et des mécaniciens réalisent l'intégralité de la saison.

Avec les annonces successives des arrivées du Vietnam et de Zandvoort l'an prochain, cela signifiait donc que deux épreuves devaient disparaitre du calendrier pour maintenir le total à 21. Le sort de l'Allemagne semble joué puisque même le propriétaire du circuit allemand faisait savoir  que l'édition 2019 était certainement la dernière dans un futur proche.

L'autre candidat à un départ était l'Espagne, dans un contexte économique et politique entre Barcelone et le gouvernement central très compliqué ces dernières années. Cependant, depuis quelques semaines, des rumeurs voulaient que le gouvernement catalan serait prêt à un effort financier pour conserver sa place. Cela vient d'être officialisé, avec un accord signé avec Liberty Media. La déclaration de Quim Torra, le président de la Catalogne, est ainsi hautement politique puisqu'il y parle de la Catalogne comme d'un pays et ne fait nulle référence à l'Espagne : "La Catalogne va accueillir le Grand Prix de Formule 1 pour la 30ème fois d'affilé. La Catalogne est un pays avec une longue tradition de sports automobiles. Nous sommes donc ravis d'avoir renforcé notre position en tant qu'épreuve historique au calendrier pour les fans du monde entier."

Deux scénarios sont donc sur la table pour la définition du calendrier 2020 : soit une des nouvelles épreuves n'est finalement prête à accueillir la F1 (on murmure que les travaux de modernisation de Zandvoort pourrait prendre plus de temps que prévu), soit Liberty Media est en mesure d'imposer 22 épreuves aux équipes de F1. Cela passe par l'accord d'au moins quatre équipes du plateau. Ce sera un grand sujet de conversation dans le paddock de Spa-Francorchamps, ce week-end.

La F1 va retrouver le chemin de l'Espagne l'an prochain

La F1 va retrouver le chemin de l'Espagne l'an prochain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article