Le Grand Prix de Chine repoussé

Publié le par Matthieu Piccon

Dix jours après le report de l'ePrix de Formule E, la F1 a également décidé de reporter son étape en Chine à cause de la grave crise sanitaire du coronavirus.

Cela parait la décision la plus sage, elle est désormais officielle : le Grand Prix de Chine n'aura pas lieu le 19 avril, comme initialement prévu.

Si Liberty Media et la FIA se refusent à le reconnaître, il y a même de fortes chances que la dite épreuve n'est tout simplement pas lieu en 2020. La raison ? Un calendrier à 22 courses qui ne laisse que très peu de temps morts. L'un des créneaux les plus crédibles serait de raccourcir la trêve estivale, qui sépare la Hongrie de la Belgique. Or cette trêve, qui comprend deux semaines de fermeture totale des usines, a été mise en place pour éviter les burnouts au sein des équipes.

Une autre possibilité serait de déplacer l'épreuve en toute fin de saison, pour en faire le final du championnat. Mais il y a très peu de chances qu'Abu Dhabi n'accepte de laisser sa place privilégiée, d'autant plus que des essais sont toujours prévus à la suite de cette épreuve afin de permettre à Pirelli d'étalonner ses produits pour la saison suivante.

La dernière possibilité serait de faire un triple back-to-back, entre le Brésil, la Chine et Abu Dhabi. Ce fut réalisé une seule fois dans l'histoire de la F1, en 2018, lorsque le circus était passé de la France, à l'Autriche pour finir à Silverstone. Cela s'était avéré un calvaire logistique alors que cela ne concernait que des pays européens. Tenter l'aventure sur trois continents et zones horaires parait hors de propos.

Dans ce contexte, on peut se demander pourquoi les autorités n'ont pas simplement annoncé l'annulation de l'épreuve. La réponse est à chercher du côté des négociations commerciales : si le promoteur local n'est pas en mesure d'honorer sa présence, ses honoraires dus à Liberty Media restent dus, comme ce fut le cas à l'époque des révoltes populaires qui avaient conduit au report, puis l'annulation du Grand Prix de Bahrain en 2011.

Le communiqué de presse a alors peu jeu de déclarer : "Le Grand Prix de Chine a toujours été un élément important du calendrier de la F1 et les fans y sont toujours incroyables. Nous avons hâte de pouvoir courir de nouveau en Chine aussi vite que possible et souhaitons tout le monde dans le pays le meilleur en ces temps difficiles."

Très peu de chance de voir la F1 poser ses valises en Chine en 2020

Très peu de chance de voir la F1 poser ses valises en Chine en 2020

Publié dans Circuits, Chine, Shanghai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article