Renault va faire venir Pat Fry

Publié le par Matthieu Piccon

Renault semble bien décider à faire tout ce qu'il faut pour remonter la pente : l'an prochain, elle va bénéficier du soutien de Pat Fry, qui quitte donc McLaren.

En l'espace de deux jours, Renault s'est solidement positionné pour l'avenir. Hier l'équipe française annonçait la refonte de son département aérodynamique, clairement son talon d'Achille cette saison. Aujourd'hui, elle a annoncé l'arrivée d'un poids lourd du paddock, en la personne de Pat Fry.

Le Britannique est l'un des ingénieurs les plus expérimentés du paddock puisqu'il a passé la majeure partie de sa carrière chez McLaren (de 1993 à 2010, puis de septembre 2018 à juillet 2019) mais c'est bien à Enstone qu'il a débuté au sein de l'équipe qui s'appelait alors Benetton. Il est également passé chez Ferrari (où il officia en tant que responsable de l'ingénierie en piste, puis de directeur châssis) et chez Manor, en tant que consultant technique.

Il n'est pas étranger au retour en forme de McLaren observé cette saison, qui voit la formation de Woking remonter en quatrième force du plateau. Il était donc en confrontation directe avec son future employeur, Renault, qui vise la même position. Alors que son avenir dans la discipline pourrait être compromis par un manque chronique de résultats et surtout les soubresauts politiques qui agite la maison-mère depuis le départ forcé de Carlos Ghosn, l'équipe fait tout pour mettre en base les fondations pour retrouver les sommets.

Marcin Budkowski, le directeur exécutif, a ainsi donc commenté cette nouvelle : "Je me réjouis de pouvoir à nouveau travailler avec Pat. Son arrivée au sein de l'écurie est une nouvelle étape dans la dynamique de construction et d'amélioration de notre structure. L'expérience, le talent et la détermination de Pat seront des atouts supplémentaires pour poursuivre notre démarche de progrès."

Retour aux sources pour Pat Fry

Retour aux sources pour Pat Fry

Publié dans Renault, Pat Fry, McLaren

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article