IWC prolonge avec Mercedes jusqu'en 2018

Publié le par Matthieu Piccon

Au bout d'un an et demi de partenariat, IWC a déjà décidé de renouveler son accord avec Mercedes : la marque de montres est désormais liée avec l'écurie jusqu'à la fin de la saison 2018.

La marque est arrivé en F1 au début de la saison passée en tant que partenaire d'ingénierie officiel. Pour autant, la relation entre les deux entreprises est beaucoup plus ancienne que cela. En effet, la filiale performance du constructeur de Stuttgart, AMG, est associée avec la filiale du groupe de luxe Richemont depuis 2004.

Les marques de montres de luxe sont très courantes en F1 puisque quasiment toutes les écuries disposent d'un partenaire de ce secteur. Par contre, elle a choisi un affichage original. En effet, elle a eu l'idée de positionner un dessin d'une de ses montres sur les gants des pilotes à hauteur du poignet, ce qui permet une visibilité maximale lors des caméras embarquées.

Les deux partenaires ont déjà franchi la moitié de leur accord de trois ans mais ont décidé de le prolonger de la même durée, comme le commente Toto Wolff, le directeur de la compétition de Mercedes : "Nous sommes ravis d'étendre notre partenariat avec IWC Schaffhausen pour trois saisons supplémentaires et d'avoir l'opportunité de continuer à travailler avec une marque si prestigieuse. Notre passion commune pour repousser les frontières de l'ingénierie à travers l'innovation technique et le desgin correspond parfaitement à IWC, Mercedes AMG Petronas et notre sport, la F1."

Afin d'apporter un aspect commercial à leur collaboration, les deux partenaires ont décidé de proposer deux séries limitées à 250 exemplaires chacune, qui ont été dessinés par les deux pilotes de l'écurie, Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Photopress/IWC - La marque de montres de luxe poursuit son engagement avec Mercedes

Photopress/IWC - La marque de montres de luxe poursuit son engagement avec Mercedes

Publié dans Mercedes, Sponsors, IWC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article