Williams discute avec Kimi Raikkonen et Jules Bianchi

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari - Kimi RaikkonenAlors que les rumeurs s'amplifient depuis plusieurs semaines, Christian Wolff, actionnaire de Williams, a confirmé que son écurie était en discussions pour que Kimi Raikkonen revienne en F1 l'an prochain. Mais elle a également d'autres options, dont le Français Jules Bianchi.

Puisque les baquets de tous les top teams sont figés pour l'an prochain (le remplacement de Felipe Massa par Nico Rosberg dès 2012 n'est pas crédible), les attentions des médias et des pilotes se tournent vers les équipes de milieu de tableau. A ce petit jeu, Williams est au coeur des spéculations.

Si Rubens Barrichello a toujours déclaré qu'il se voit en F1 l'an prochain, il ne semble plus être le choix prioritaire de l'écurie de Grove. La place de Pastor Maldonado semble presque assurée puisqu'il reçoit un important sponsoring de la part de PDVSA, la compagnie pétrolière du Venezuela.

Se pose alors la question du nom de son coéquipier l'an prochain. Kimi Raikkonen est évidemment le nom le plus célèbre qui circule comme possibilité. Christian Wolff a confirmé au Kronen Zeitung que le dossier existait bien : "Oui, c'est vrai. Le dossier Kimi Raikkonen est sur la table. Ce n'est pas pour faire parler de nous car nous sommes en train de négocier sérieusement mais ce n'est qu'une option parmi d'autres. Ce sera une décision stratégique."

S'il est indéniable que le retour du champion du monde 2007 serait un signe clair du renouveau de l'écurie après une saison désastreuse; une question est au coeur des débats : son salaire. En effet, le Finlandais était un des pilotes les plus chers du plateau et avait même reçu plusieurs dizaines de millions de dollars en 2010... pour ne pas être présent en F1 ! Cela avait permis à Fernando Alonso de faire son arrivée à Maranello à sa place.

La solution pourrait venir des Emirats, comme c'est souvent le cas actuellement. Ainsi Williams a des relations très fortes avec le Qatar, comme l'a montré son récent accord avec les taxis du pays. Un nouvel accord majeur pourrait être signé et annoncé dans les toutes prochaines semaines avec la Qatar National Bank, qui deviendrait l'un des principaux soutiens de l'écurie et réglerait la facture de Kimi Raikkonen. Cela pourrait s'apparenter à la volonté des dirigeants qataris de faire venir David Beckham au PSG : une excellente opération marketing tout en étant une opération spotive intéressante.

Si cette option venait à ne pas se concrétiser, l'écurie pourrait prendre davantage de risques en faisant signer Jules Bianchi : "Il y a une autre solution aggressive avec Jules Bianchi et Valtteri Bottas est digne de considération, au moins pour les essais du vendredi." Le Français dispose du même agent, Nicolas Todt, que Pastor Maldonado. Il mise tout sur la F1 puisque son écurie actuelle en GP2, Lotus ART, a déjà confirmé ses deux pilotes pour l'an prochain, James Calado et Esteban Gutierrez. Il pourrait alors bénéficier du soutien financier tant de ses sponsors historiques (RIchard Mille, la FFSA...) ainsi que de Ferrari, dont il est le troisième pilote. Il est d'ailleurs intéressant de noter que Luca Baldissieri, le directeur du développement chez Ferrari, a lancé aujourd'hui sur sa page Facebook personnelle : "Kimi or Jules ? Post your view..."

La dernière option pourrait être Adrian Sutil, qui attend toujours une réponse définitive de son employeur actuel, Force India. Même s'il réclame une décision de Vijay Mallya la plus rapide possible, l'homme d'affaires indien n'a pas l'air d'être pressé et il est peu probable qu'il prenne une décision finale avant le prochain Grand-Prix d'Abu Dhabi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article