Le budget du Nurburgring remis en cause par les Verts

Publié le par Matthieu Piccon

Red-Bull---drapeaux-allemand--F1.jpgPartout dans le monde, l'heure est à la réduction des budgets et interventions publiques. Alors que le Sénat du Texas a refusé une subvention de 25 millions de dollars au circuit d'Austin, les Verts de Rhénanie-Palatinat souhaitent que le Nurburgring vive de ses propres moyens.

Le parti écologique allemand veut ainsi peser de tout son poids dans le nouveau paysage politique du Land puisque son partenaire traditionnel, le SPD, y a perdu la majorité absolue. Les sociaux-démocrates ont donc dû former une alliance avec les Verts.

Mais ceux-ci ne s'attaquent pas, pour l'instant, à l'effet écologique que les Formule 1 pourraient avoir sur les magnifiques forets du Mont Eifel : c'est l'impact économique que l'enfer vert a sur les finances publiques. Ainsi Daniel Kobler, le président du parti vert affirme : "Je n'ai rien contre les courses automobiles dans l'Eifel. J'ai simplement un problème que l'argent des contribuables puisse permettre que des millions ou des milliards soient utilisés en profits pour la F1. Dans nos négociations avec le SPD, nous allons travailler à éliminer ces subventions au Ring dans un avenir proche."

Pourtant, des mesures ont déjà été mises en place pour réduire l'impact sur les finances locales : à la grande époque de Michael Schumacher, l'Allemagne disposait de deux épreuves sur son sol avec Hockenheim et le Nurburgring accueillant respectivement les épreuves d'Allemagne et d'Europe. Depuis, le Grand-Prix d'Europe est parti à Valence pour contenter les fans hispaniques de Fernando Alonso. Les deux circuits allemands ont donc entrepris un relais pour l'organisation du Grand-Prix d'Allemagne depuis 2008.

Si le projet des politiques devait aboutir, le Nurburgring pourrait ne devenir que le troisième circuit se passant complètement de financements publiques après Silverstone et Suzuka. Cela n'empêche pas le circuit britannique d'avoir obtenu un contrat de dix-sept ans avec la Formule 1 pour financer des travaux de grande envergure.

Sinon l'épreuve pourrait revenir seulement à Hockenheim puisqu'il parait inenvisageable que la Formule 1 puisse se passer de l'Allemagne alors que Mercedes n'a jamais été aussi présent dans la catégorie reine et que six pilotes (Timo Glock, Nick Heidfeld, Nico Rosberg, Michael Schumacher, Adrian Sutil et Sebastian Vettel) sont présents sur la grille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article