La santé mentale, une préoccupation pour les équipes

Publié le par Matthieu Piccon

Le personnel des équipes de F1 sont mis sous pression par le calendrier infernal et la pression de la  performance. C'est pourquoi la question de la santé mentale devient de plus en plus importante au sein des équipes.

Ces dernières années, les membres des équipes étaient déjà mis à rude épreuve par des calendriers de 20 courses par saison, soit autant de semaines loin de la maison pour le personnel qui se déplace sur les courses. Si en 2018, une expérimentation à trois courses de suite avait été mise en place pour ne pas entrer en concurrence avec la Coupe du monde de football, elle avait été remisée à cause des contraintes physiques que cela imposait aux mécaniciens. Pourtant, cette saison, ce rythme de trois courses consécutives est de retour, avec même trois séries successives afin de faire rentrer le maximum de courses en un minimum de temps, une question vitale pour la survie financière des équipes.

Mais cela inquiète les dirigeants d'équipes, qui mettent de plus en plus de programmes pour s'assurer du bien-être de leurs employés et d'accepter les difficultés psychologiques qu'ils peuvent rencontrer. Ainsi Renault a créé le statut de champions de la santé mentale afin que les collaborateurs de l'équipe trouvent une oreille attentive. Daniel Ricciardo s'est ainsi prêté au jeu et n'a pas hésité à se confier face à ses collègues : "Nous ne nous connaissions pas les uns les autres avant cette discussion et le fait est que nous avons tout de même pu discuter très ouvertement de la santé mentale. Cela a été une révélation. Si nous pouvons le faire avec des inconnus, imaginez ce que nous pouvons faire pour nos proches... Je travaille dans un environnement rythmé et sous haute pression, comme beaucoup d'autres, mais je crois que la gestion du stress et du mental est importante dans tous les domaines, peu importe le travail, l'industrie ou le niveau d'expérience. J'espère qu'en parlant de cela, d'autres seront amenés à le faire en ne ressentant aucune culpabilité ou honte."

L'équipe française n'est pas la seule à communiquer ouvertement sur ce sujet, souvent tabou dans l'univers ultra-compétitif et, il faut bien le reconnaître, quelque peu machiste des sports automobiles où se confier sur son état de forme mental peut être davantage perçu comme une faiblesse.

Ainsi McLaren s'est associée avec l'association caritative spécialisée Mind. Si le logo de l'association a fait son apparition sur la visière des casques de Lando Norris et Carlos Sainz, l'équipe a encore davantage poussé la mise en valeur à l'occasion du Grand Prix de l'Eifel, qui correspondait précisément à la journée mondiale de la santé mentale. Pour ce faire, les deux pilotes ont porté un casque qu'ils ont peint eux mêmes lors d'un challenge organisé en août dernier par l'association. Les casques originaux ont ainsi été mis aux enchères et ont permis de rassembler plus de 77 000 euros, ce qui a contribué aux 210 000 euros récoltés au total.

Mark Waller, le directeur ventes et marketing de McLaren a ainsi déclaré : "La pandémie liée au coronavirus continue d'avoir un impact énorme sur la santé mentale de millions de personnes partout dans le monde. Se battre pour une meilleure santé mentale est une valeur essentielle de McLaren et est un élément sur lequel nous voulons nous éduquons continuellement et d'apporter le soutien dont nos employés ont besoin."

Afin d'apporter la preuve par l'image de cet engagement, l'équipe a tourné une vidéo avec quatre de ses employés qui ont dû vivre dans l'incertitude et l'isolement lorsque l'un des membres de l'équipe fut diagnostiqué positif à Melbourne, pour ce qui aurait dû être le début de saison.

Les équipes n'ont plus peur de parler de la santé mentale de leurs employés
Les équipes n'ont plus peur de parler de la santé mentale de leurs employés

Les équipes n'ont plus peur de parler de la santé mentale de leurs employés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article