Manor de nouveau proche de la faillite

Publié le par Matthieu Piccon

Deux ans après son sauvetage in extremis, Manor se retrouve de nouveau dans une situation financière très difficile. Elle pourrait être contrainte à la faillite avant le début de la saison.

Au cours de l'hiver 2014-2015, Manor avait déjà été tout proche de disparaitre des paddocks, après avoir manqué les trois dernières épreuves de la saison précédente. Finalement, une situation avait été trouvée au dernier moment.

Mais deux ans plus tard, la situation semble se répéter avec de nouveaux gros doutes sur la survie de la petite équipe. Ainsi Matthew Sommers a indiqué aujourd'hui qu'il avait reçu l'information de la part d'un membre de l'équipe qu'un nouveau processus de mise en administration judiciaire pourrait être mise en place très prochainement : "Après avoir diffusé l'information bienvenue d'un potentiel rachat juste avant Noël, c'est avec grande tristesse que je dois rapporter la nouvelle de l'arrêt de Manor Racing. Ma source, qui m'avait fourni l'information d'un potentiel rachat par un consortium asiatique, m'a contacté hier soir avec le coeur lourd pour me faire savoir que l'accord avait échoué et que les propriétaires actuels ne souhaitent plus supporter les coûts financiers de l'équipe."

Pourtant, à Abu Dhabi, Stephen Fitzpatrick, le propriétaire de l'équipe, avait tenu à faire savoir qu'un accord avait été trouvé avec un nouvel investisseur : "Nous avons trouvé un accord avec un investisseur et nous sommes encore en train de travailler là-dessus. Je ne peux donc pas rentrer dans le détail."

Parmi les potentiels repreneurs, on retrouvait ainsi des noms familiers puisqu'un premier consortium était mené par Tavo Hellmund, l'homme à l'origine de l'arrivée de la F1 à Austin. De même, le nom de Ron Dennis a également été mentionné puisque l'homme d'affaires est désormais libre de ses engagements vis-à-vis de McLaren tandis que Graeme Lowdon se serait également montré intéressé pour revenir aux commandes de l'équipe qu'il a créé.

Un autre nom important est également apparu et pourrait présenter une solution de sauvetage, à savoir le milliardaire Ricardo Gelael. Le père du pilote de GP2 Sean Gelael, il est également le protecteur d'Antonio Giovinazzi, qui vient de devenir le troisième pilote Ferrari. Une solution pourrait donc être trouvée pour placer le jeune pilote sur la grille tout en offrant une forte visibilité à la filiale indonésienne de KFC.

Alors que l'échéance des premiers essais hivernaux approche à grands pas, les prochaines semaines s'annoncent donc intenses pour les dirigeants à la tête d'une équipe qui emploie plus de 200 personnes et qui viennent d'être informés de cette mise en administration judiciaire.

L'administrateur FRP Advisory a ainsi fait savoir à NBC qu'aucun liciencement n'avait eu lieu suite à cette mise en redressement : "Aucun licenciement n'a été effectué à la suite du redressement de JRSL et tous les employés ont été entièrement payés jusqu'à fin décembre. Cependant, le maintien des emplois est dépendante qu'un nouvel investissement puisse être sécurisé dans la petite période de temps disponible. Les administrateurs vont continuer à suivre la situation financière."

Un point important d'un point de vue légal est que Manor Grand Prix Racing Limited n'a pas été mis en redressement judiciaire. Or c'est cette entité juridique qui détient la précieuse autorisation de la FOM d'être en F1. Cela permettrait donc de revendre ce droit d'entrée à un potentiel nouvel investisseur, même si Manor venait à ne pas être sauvée à l'issue du processus.

Manor pourrait être au crépuscule de son existence en F1

Manor pourrait être au crépuscule de son existence en F1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article