Marussia est également en redressement judiciaire

Publié le par Matthieu Piccon

En une semaine, Marussia est la deuxième écurie de F1 à avoir recours au redressement judiciaire pour essayer de se sauver pour la saison prochaine. Les deux écuries ne seront pas donc pas sur la grille à Austin.

Les trois semaines séparant le Grand Prix de Russie de celui des Etats-Unis auront donc été riches en actualité économique, qui a malheureusement concrétisé les difficultés financières de nombreuses écuries. La première victime a été Caterham, à la suite d'un désaccord entre les anciens et nouveaux actionnaires.

Marussia aura donc tenu seulement quelques jours de plus. Ainsi le cabinet FRP Advisory LLP a fait savoir qu'il avait désormais la charge du redressement de Marussia et qu'ils étaient à la recherche de nouveaux actionnaires puisque l'actuel ne semble plus vouloir remettre la main à la poche : "Comme l'actionnaire actuel ne peut plus apporter le niveau de financement nécessaire, l'équipe dirigeante a travaillé sans relâche pour faire venir de nouveaux investisseurs au sein de l'équipe afin de sécuriser son futur de long terme. Malheureusement, elle n'a pas été en mesure de le faire dans le temps disponible. Ils n'ont donc pas eu d'autres choix que de placer l'entreprise en redressement judiciaire."

Dans ces conditions, il n'était pas possible pour l'écurie d'envoyer l'ensemble de son matériel à Austin : "Avec Marussia F1 Team en redressement judiciaire, les administrateurs ont établi, qu'étant données les circonstances, il n'est pas viable pour Marussia F1 Team de participer à la prochaine course, qui doit avoir lieu à Austin ce week-end."

Cela signifie donc que seules 18 voitures seront présentes sur la grille. Cela ne s'était plus vu depuis le Grand Prix de Monaco 2005... La tendance semblerait que Caterham et Marussia manqueraient les courses d'Austin et d'Interlagos avant de faire leur retour pour la dernière course, à Abu Dhabi.

Si la situation venait à se confirmer au-delà de la saison actuelle, la FOM risque de se trouver dans une situation très inconfortable puisque ses accords bilatéraux avec les équipes assurent d'avoir au moins 20 voitures en course. Cela va donc relancer les discussions autour d'une éventuelle troisième voiture, serpent de mer depuis de nombreuses saisons.

Par contre, les administrateurs de Marussia ont tenu à faire savoir qu'aucun licenciement n'avait été effectué et que tous les salaires avaient été versés : "Aucun licenciement na été fait à la suite du redressement judiciaire de l'entreprise et tous les employés ont été payés jusqu'à la fin du mois d'octobre. Les emplois actuels sont cependant dépendants du fait que l'entreprise parvienne à sécuriser de nouveaux investissements dans le peu de temps disponible."

Des discussions auraient débutées depuis trois semaines avec de nouveaux investisseurs mais Andrei Cheglakov semble actuellement réclamer un prix beaucoup trop élevé par rapport à la valeur estimée de son écurie.

Marussia - Marussia non plus ne sera pas à Austin

Marussia - Marussia non plus ne sera pas à Austin

Publié dans Marussia, Austin, Etats-Unis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article