Le Brésil sera présent jusqu'en 2020

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus - Heikki Kovalainen Sao PauloAlors qu'il pourrait ne plus y avoir de pilotes brésiliens l'an prochain en F1, le pays vient d'assurer son avenir au calendrier en signant un contrat qui s'étend jusqu'à 2020.

Il n'y avait pas urgence dans les négociations entre les deux parties puisque le contrat actuel du Brésil s'étendait jusqu'à 2014. Néanmoins, si le contrat est prolongé dès aujourd'hui, c'est que le circuit va désormais pouvoir mettre en place son projet de travaux évoqué depuis des années.

Afin de remettre les infrastructures du circuit au niveau des autres circuits du calendrier, un tout nouveau paddock va être construit à partir de l'an prochain pour pouvoir être utilisé à partir de l'édition 2015. Il sera situé dans la longue ligne droite, qui suit les fameux S de Senna. Interlagos suit donc ce que Silverstone a mis en place il y a quelques années : s'appuyer sur un contrat de longue durée avec la F1 afin de moderniser ses infrastructures.

On peut donc voir que les autorités brésiliennes continuent à investir massivement dans leurs infrastructures sportives alors que de nombreuses manifestations ont eu lieu dans les rues des principales villes du pays à l'occasion de la dernière Coupe des Confédérations de football pour protester contre les énormes dépenses effectuées pour accueillir la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques.

Les dirigeants locaux ont peut-être également insisté auprès du grand argentier du sport pour qu'il utilise toute son influence pour s'assurer qu'un pilote brésilien soit sur la grille l'an prochain, ce qui ne peut que favoriser les ventes de billets. La ferveur locale pour ce sport n'a ainsi pas décru malgré les quatre saisons sans victoire d'un des ressortissants du pays (Rubens Barrichello en 2009). Cela pourrait donc favoriser Felipe Massa ou Felipe Nasr, qui sont en discussions avec Lotus pour l'un et Toro Rosso pour l'autre par rapport à un éventuel baquet l'an prochain.

Publié dans Circuits, Sao Paulo, Brésil

Commenter cet article