Patrick Allen nous dévoile sa stratégie pour Silverstone

Publié le par Matthieu Piccon

Présents dans le paddock de Silverstone, nous sommes partis à la rencontre de Patrick Allen, le nouveau directeur du circuit britannique.

L'un des premiers sujets de notre conversation a évidemment été la gestion du trafic, qui est un sujet récurrent pour le circuit britannique depuis des années.

Ainsi Claire Williams n'a ainsi pas manqué de noter le sujet lors de la conférence du vendredi, en soulignant que cela montrait la popularité de l'épreuve : "J'étais bloqué pendant dans un bouchon pendant 1h20 ce matin mais j'ai pensé que c'était génial parce que je pense que cela montre que notre sport est en bonne santé et que les gens veulent toujours nous voir en course. J'espère que nous, les équipes, seront en mesure de créer un événement fantastique pour eux ce week-end."

Mais évidemment, pour le responsable du circuit, de tels bouchons ne sont pas vus comme quelque chose de positif car cela crée de la frustration pour tout le monde : "Non ce n'est jamais une bonne nouvelle que les gens attendent trop longtemps. En fait, ce qu'il s'est passé c'est que les campings ne se remplissaient pas assez vite et cela retardé tout le monde derrière. Pour résoudre le problème, nous avons envoyé des employés pour aider à remplir les campings. Nous avons également mis des panneaux de circulation plus loin afin de mieux orienter les gens." Il ne pouvait donc que se satisfaire que les mêmes problèmes ne se soient reproduits aujourd'hui alors que 110.000 personnes ont convergé vers le circuit.

J'étais bloqué pendant dans un bouchon pendant 1h20 ce matin mais j'ai pensé que c'était génial parce que je pense que cela montre que notre sport est en bonne santé et que les gens veulent toujours nous voir en course.

Claire Williams

Pour la course, ce sont même 140.000 personnes qui sont attendues, soit quasiment le maximum de ce que permettent les infrastructures actuelles puisqu'il n'y a que 64.000 places assises dans les gradins. Différents projets sont prévus pour l'avenir : "Nous voulons garder ces bas-côté en herbe car les fans adorent s'y mettre pour voir leurs héros. Ce que nous pensons faire, c'est de les agrandir afin qu'il y ait davantage de monde qui puissent y aller et voir encore mieux la piste."

Patrick Allen nous a ensuite présenté un premier bilan de ses six mois passés à la tête du circuit : "Je pense que notre principale réussite est d'avoir changé l'état d'esprit, d'avoir remis les fans au coeur de nos préoccupations. Et quand je dis les fans, je ne parle pas de ceux du Paddock Club. Je parle de ceux qui ont une entrée générale et qui se mettent dans l'herbe."

Cela s'est traduit par la mise en place d'une nouvelle stratégie tarifaire dès son arrivée aux commandes : "Oui cette année, les prix n'ont pas été stables car je suis arrivé au milieu de la période de vente. Quand je suis arrivé, j'ai trouvé que les prix étaient complètement ridicules. C'est pour ça que nous avons revu les prix."

Paradoxalement, cette décision a créé une forte polémique. En effet, de nombreux fans qui avaient déjà acheté leurs tickets ont estimé qu'ils étaient lésés puisque les nouveaux prix étaient plus bas que ce qu'ils avaient dû débourser. Il a donc été décidé de faire un geste en vue de la saison prochaine : "Nous allons rendre un million de livres sterling aux fans pour l'année prochaine puisqu'ils vont tous bénéficier d'un crédit de 10 livres sterling qu'ils pourront utiliser pour les billets de l'année prochaine."

Les prix de 2016 sont déjà connus et communiqué puisque les ventes ont commencé hier : "Nos prix pour l'année prochaine seront les plus bas depuis dix ans. Cela semble marcher puisque sur la seule journée d'hier, nous avons vendu pour 250.000 livres sterling de billets." La stratégie est donc là de s'aligner sur ce qui peut se faire dans l'aviation civile : plus les fans réservent tôt, moins leur billet sera cher. Ainsi à l'heure actuelle, les prix du dimanche sont fixés à 80£ tandis que le billet pour le week-end complet est à 110£, ce qui est à mettre en comparaison de ce qui peut être demandé pour aller à Wimbledon ou à un concert de rock.

Oui cette année, les prix n'ont pas été stables car je suis arrivé au milieu de la période de vente. Quand je suis arrivé, j'ai trouvé que les prix étaient complètement ridicules. C'est pour ça que nous avons revu les prix.

Patrick Allen

Il y a également une volonté d'élargir le public vers une audience qui n'est plus uniquement férue de sports automobiles : "Ma femme n'est pas particulièrement attirée par les sports automobiles. Mais elle peut amener les enfants car il y a des activités prévues pour eux et nous avons relevé l'âge qui permet d'avoir des billets gratuits pour les enfants, de deux à onze ans."

L'idée derrière cette ouverture est étroitement liée à l'expérience dans la grande distribution du nouveau patron. Il privilégie ainsi le volume sur la marge unitaire. Mais cette stratégie a également une seconde visée : les restaurants et bars ne sont pas confisquées par la FOM et sont donc une source de revenus pour le circuit. Donc même si les fans dépensent moins pour leurs billets, s'ils sont plus nombreux à consommer sur place, l'équation financière devient positive pour les organisateurs.

L'objectif est donc de transformer en endroit au coeur de la vie des gens, pour qu'ils envient de venir 360 jours par an au lieu de seulement les quatre jours du Grand Prix de F1 : "Le Graal pour moi serait que les gens se réveillent le week-end, se demandent quoi faire et se disent  "Allons à Silverstone, il y aura forcément quelque chose d'intéressant."

On peut retrouver dans cette visée ce qui est mis en place sur un circuit comme Austin, qui organise de nombreux concerts et d'autres événements que des courses automobiles. Cependant, la difficulté pour Silverstone et son éloignement géographique par rapport à de grands centres urbains.

De notre envoyé spécial à Silverstone

Silverstone - Patrick Allen veut que les fans viennent à Silverstone toute l'année

Silverstone - Patrick Allen veut que les fans viennent à Silverstone toute l'année

Commenter cet article