Günther Steiner fait un point sur les progrès d'Haas

Publié le par Matthieu Piccon

Dans le cadre de la préparation pour l'arrivée de Haas en Formule 1 en 2016, Günther Steiner, le directeur de l'équipe, était présent à Silverstone. Il nous a reçu pour nous présenter les progrès de l'équipe.

Rendez-vous été donné dans le motorhome de Ferrari. C'est tout sauf un hasard puisque la Scuderia est un partenaire majeur de l'équipe américaine puisque cette dernière va lui acheter la majeure partie des éléments mécaniques de sa monoplace.

C'est pourquoi de nombreux employés de l'équipe sont basés en Italie pour le développement de la voiture de l'an prochain : "Le développement se passe bien. Nous avons environ 70 ingénieurs en Italie car nous achetons beaucoup de pièces à Ferrari. Nous pouvons donc utiliser leur soufflerie et nous n'avons donc pas besoin de 500 ingénieurs pour développer la voiture."

L'équipe sera donc répartie sur trois sites puisque Haas a également acheté les anciens locaux de Marussia à Banbury pour y établir sa base logistique européenne : "Nous avons acheté l'usine en janvier et nous nous y sommes installés en février. Nous sommes en train d'y faire de nombreux travaux car nous n'allons pas avoir les mêmes besoin puisque nous allons fabriquer beaucoup moins de pièces qu'eux. Les travaux devraient être terminés d'ici à fin août."

Nous avons également commandé les machines-outils pour fabriquer les pièces en métal dont nous avons besoin pour notre maquette à 60% que l'on utilise en soufflerie.

Günther Steiner

Le site américain de Kannapolis est lui dédié à l'aspect administratif. Les ingénieurs spécialisés dans la dynamique des fluides (CFD), à savoir le développement sur ordinateur, y sont également installés : "La CFD est réalisé là-bas. Nous avons sept, huit personnes dessus mais ça va monter en puissance car nous avons besoin de davantage de monde. Nous avons également commandé les machines-outils pour fabriquer les pièces en métal dont nous avons besoin pour notre maquette à 60% que l'on utilise en soufflerie.Ces machines-outils ne devraient pas être trop dures à sécuriser puisque c'est précisément le secteur d'expertise d'Haas Automation, l'entreprise fondée par Gene Haas.

Une telle répartition géographique n'est évidemment pas idéale mais, avec le business modèle mis en place, il est quasiment impossible d'avoir l'ensemble du personnel dans un seul bâtiment. Mais les structures sont mises en place pour un développement sur le long terme : "Nous sommes une équipe américaine. Dans cinq, six ans, nous serons peut-être en mesure d'avoir tout le savoir-faire aux Etats-Unis et nous avons donc besoin d'avoir une base là-bas. Par exemple, pour la CFD, les ingénieurs n'ont pas besoin de venir de la F1. Donc nous pouvons avoir ce département aux Etats-Unis. Mais les ordinateurs pour les calculs sont basés au Royaume-Uni et nous travaillons sur Internet."

A partir de cet été, l'équipe va également lancer une campagne de recrutement, notamment pour le personnel qui se déplacera sur les Grand Prix, qui sera sous la responsabilité de Dave O'Neil : "Nous n'en avons pas besoin pour l'instant mais nous ne devons pas trop attendre non plus car la plupart de ces gens ont des préavis de départ de trois à six mois. Donc ça commence à être le bon moment pour lancer le processus."

Nous préférons donc nous concentrer sur le développement jusqu'au dernier moment.

Günther Steiner

Par contre, Haas ne prévoit pas d'utiliser la liberté qu'elle a de pouvoir faire autant d'essais qu'elle le souhaite car cela voudrait dire investir dans le développement de la voiture et dans le personnel pour la faire rouler : "Ces voitures sont si complexes que si vous voulez en construire une, vous allez devoir investir 50 millions de dollars. Mais d'ici à l'année prochaine, elle sera déjà vieille et vous aurez investi cet argent pour rien. Nous préférons donc nous concentrer sur le développement jusqu'au dernier moment."

Cette stratégie est également liée au fait qu'Haas peut s'appuyer sur l'expertise de Ferrari, qui a le savoir-faire pour faire fonctionner des F1 : "Nous ne faisons pas tout nous-mêmes. Nous avons un partenaire qui a énormément d'expérience. Nous savons donc que nous pourrons faire rouler la voiture. Nous savons aussi que nous aurons des problèmes mais c'est normal. Nous saurons les surmonter."

Günther Steiner va également s'intéresser de plus près au dossier des pilotes pour la saison prochaine. Une décision devrait être prise dans les mois à venir : "Pour nous, l'idéal serait de les avoir d'ici à la fin de l'été." Les négociations ont donc certainement commencé et les dirigeants doivent certainement avoir un oeil sur les bonnes performances d'Alexander Rossi en GP2.

De notre envoyé spécial à Silverstone

Haas F1 Team - Günther Steiner est en plein préparation de l'équipe pour arriver en 2016

Haas F1 Team - Günther Steiner est en plein préparation de l'équipe pour arriver en 2016

Commenter cet article