Renault F1 Team cède la place à Lotus Renault GP

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus-Renault-GP---R30-redecoree.jpgRenault F1 Team est mort ! Vive Lotus Renault GP ! Renault a cédé ses dernières parts dans l'écurie qui portait son nom et ne sera désormais plus qu'un simple motoriste et fournisseur technologique. Le Losange retrouve donc son rôle qu'il occupait entre 1989 et 1997, soit l'une des périodes les plus fastes de son histoire sportive.

Renault sort du capital

Les dessous de l'accord sont les suivants : dans un premier temps, Renault a vendu les 25% du Renault F1 Team qui lui restait à Genii Capital. Après avoir signé une lettre d’intention en décembre 2009, le 5 février dernier, Renault a alors transféré 75% de ses parts dans la filiale Renault F1 Team Ltd. Les effets de la cession ont été provisionnés à hauteur de 118 millions d’euros.

Le second étage de la fusée a consisté en la cession par Genii Capital d'une part significative de ses actions dans l'écurie (sûrement ces mêmes 25% puisqu'il est peu probable qu'un fond d'investissement souhaite augmenter son implication en Formule 1 au-delà du nécessaire) à Group Lotus, qui devient ainsi copropriétaire tandis que Renault ne dispose plus d'aucune action au sein de l'écurie.

Renault reste partenaire technologique et motoriste

Mais la situation n'est pas si simple. Le Losange a décidé de maintenir une présence en Formule 1 et a donc annoncé la création d'une nouvelle filiale : Renault Sport F1. Elle sera chargée de l’engagement de Renault en Formule 1 en tant que motoriste et fournisseur de technologie pour 2011 et les années suivantes. Cela répond à la volonté de Carlos Ghosn de se servir de la Formule 1 comme d'un moyen de mettre en avant son savoir-faire technique et technologique, notamment dans les moteurs.

Renault souhaite, en effet, peser sur les négociations en cours sur les moteurs de l'après-2013 : "Renault Sport F1 sera la réponse technologique au défi de la nouvelle réglementation sur les motorisations. Elle sera un laboratoire pour développer des technologies plus respectueuses de l’environnement, aussi bien thermiques qu’électriques et applicables aux véhicules de série." L'idée est de pouvoir développer de nouvelles technologies en Formule 1 et de les appliquer sur les véhicules de M. Toutlemonde, surtout dans l'électrique où Renault a misé avec Nissan quatre milliards d'euros.

Il faut également préciser que Renault a signé les Accords Concorde qui garantissent sa place sur la grille jusqu'en 2012. Si Renault avait choisi d'utiliser la même stratégie que Toyota (à savoir un départ pur et simple), l'écurie n'aurait pas reçu le versement des droits télévisés liés à sa cinquième place au classement des constructeurs. Voilà une perspective qui ne pouvait enchanter les nouveaux propriétaires des lieux, surtout que Genii s'était vu refuser une avance sur ces droits.

Ils ont donc utilisé la même stratégie que Peter Sauber lors de son rachat de son écurie : cette saison, l'écurie s'appelait encore BMW Sauber, malgré ses moteurs Ferrari ! Le changement définitif de nom n'aura lieu qu'en 2011. Pour l'écurie Renault, le changement devrait donc logiquement avoir lieu en 2012, surtout qu'il est légitime d'affirmer à Bernie Ecclestone qu'une grande partie du développement de la monoplace de l'an prochain aura été assurée alors que l'écurie s'appelait encore Renault F1 Team.

Quid de Team Lotus ?

Mais cet accord ne simplifie en rien les interrogations autour du nom Lotus en Formule 1. Du point de vue de Renault, il n'y a pas de problème puisque, pour la structure de Viry-Chatillon, ses clients sont Lotus Renault GP, Red Bull et 1Malaysia Racing Team Ltd, présenté comme un "nouveau client pour Renault en 2011 et écurie débutante dans la discipline en 2010, elle a des bases technologiques solides avec le moteur Renault et la boîte de vitesses de Red Bull Technology."

Ainsi le nom finalement choisi, Lotus Renault GP, ne doit également rien au hasard. Comme nous l'explique notre confrère de référence James Allen, Lotus était dans l'impossibilité d'utiliser le nom Lotus Renault F1 Team pour deux raisons : premièrement à cause de la dispute légale qui se déroule en ce moment-même avec l'écurie de Tony Fernandes, dont l'appellation Team Lotus a été validée par la FIA alors que le réglement de la Formule 1 impose d'utiliser le terme Team si une écurie souhaite utiliser l'abréviation F1. C'est pourquoi nous avons le Force India F1 Team.

Autre problème majeur, les couleurs affichées dans le communiqué de presse sont l'or et noir, précisément les couleurs que Team Lotus a annoncé vouloir utiliser pour la saison prochaine ! Au jour d'aujourd'hui, la situation est donc la suivante : deux écuries avec des propriétaires différents portant le nom de Lotus, motorisées par des moteurs Renault porteront les couleurs or et noir ! On a déjà vu plus efficace comme moyen de communication et de promotion...

Lotus, sponsor jusqu'en 2017

Parce qu'il ne faut pas perdre de vue que la Formule 1 est avant tout une plate-forme de communication et un moyen de renforcer ses activités dans le coeur de métier d'entreprises diversifiées. C'est pourquoi, outre son entrée au capital de l'écurie, Lotus s'est engagé en tant que sponsor jusqu'en 2017. Dany Bahar, le PDG de Group Lotus, déclare : "Je ne peux penser à une meilleure plate-forme de communication pour une marque automobile que les sports automobiles et la F1. Nous sommes conscients qu'il y a beaucoup de controverse autour de l'utilisation de notre marque en F1 et je suis ravi d'être en mesure de clarifier notre position : Nous sommes Lotus et nous sommes de retour !" Même son de cloche chez Proton, où le président, Dato' Sri Mohd Nadzmi Mohd Salleh, déclare : "Nous savons que Group Lotus a beaucoup à offrir à la Formule 1 et vice-versa. Après une étude approfondie et prudente, nous pensons que cet accord sera fructueux, d'un point de vue tant commercial que marketing."

Il faut dire que l'accord d'aujourd'hui ne s'arrête pas à une simple écurie de Formule 1. L'enjeu est également les véhicules de série, où la Russie apparaît comme un marché prioritaire pour le développement de Lotus et de Proton, comme l'affirme Gérard Lopez, le fondateur de Genii Capital : "Pour Group Lotus, accéder à la Formule 1 ouvre de nouvelles opportunités marketing ainsi qu'une plate-forme prépondérante pour des échanges d'affaires et de développement. De ce point de vue, Genii Capital détient des parts et dispose d'un accès direct à des entreprises de pointe de l'industrie automobile. Nos liens avec Group Lotus et Proton, qui vont permettre aux futures gammes de véhicules de route de bénéficier de nouvelles technolies, est un pas naturel."

D'autant plus naturel que Renault a réussi cette saison à débloquer le marché des sponsors russes (MegaFon, Lada, chantiers navals de Vyborg) grâce à l'arrivée de Vitaly Petrov, ce qui devrait être encore davantage le cas l'an prochain avec l'arrivée d'un Grand-Prix à Sotchi officialisée pour 2014. L'avenir du pilote russe s'éclaircit donc puisque sa nationalité pourrait pousser les nouveaux propriétaires à le conserver en 2011.

Quels autres sponsors ?

Une autre chose qui marque sur la photo diffusée par l'écurie est également la quasi absence d'autres sponsors. On retrouve bien Snoras BankJapan Rags, TW Steel ou Total, qui ont déjà affirmé leur volonté d'être présent aux côtés de l'écurie pour plusieurs saisons. Par contre, nous ne retrouvons actuellement aucunement la trace des sponsors russes précités, ni celle d'HP. Cela ne signifie pas forcément qu'ils ont quitté le navire, simplement que les discussions sont encore en cours. Les annonces devraient donc se multiplier au cours de l'hiver.

Au final, l'accord semble gagnant-gagnant pour l'ensemble des parties en présence : Renault va toujours pouvoir afficher une présence significative en Formule 1 (il sera associé à un quart du plateau) sans débourser les énormes sommes du passé, Genii Capital a trouvé un nouveau copropriétaire souhaitant apporter une contribution financière significative et Lotus va pouvoir communiquer sur sa marque de la manière dont elle le souhaite. Reste maintenant à voir si les résultats seront également présents en piste...

Renault Sport F1 fournira trois équipes en 2011, son ancienne écurie conservera une place particulière puisque "Renault continuera à apporter un soutien fort à l’équipe avec laquelle elle a remporté les championnats 2005 et 2006, en tant que fournisseur de moteurs ainsi que de son expertise technologique et d’ingénierie. Reflétant cet apport technologique, Lotus Renault GP continuera de courir avec le nom de châssis Renault et la marque Renault sera visible de manière prééminente sur la livrée de la monoplace."

Publié dans Lotus, Renault

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article