Rio Haryanto perd le soutien de Pertamina

Publié le par Matthieu Piccon

Les derniers espoirs de Rio Haryanto d'effectuer son retour en F1 viennent de s'éteindre après l'annonce par son sponsor principal, Pertamina, qu'il arrêtait son soutien au pilote indonésien.

Rio Haryanto a effectué ses débuts chez Manor cette saison grâce au généreux soutien de Pertamina, l'entreprise pétrolière nationale de son pays natal, l'Indonésie. Celle-ci a ainsi contribué à hauteur de plus de cinq millions d'euros mais cela ne fut pas suffisant pour rassembler les 15 millions d'euros promis à Manor. Il fut donc remplacé après l'été par Esteban Ocon, protégé de Mercedes, le motoriste de l'équipe.

Néanmoins, le pilote était resté dans les paddocks en tant que pilote-réserve, avec l'espoir de faire son retour en 2017, après avoir rassemblé les fonds nécessaires. Mais ces espoirs ont été douchés par Wianda Pusponegoro, la vice-présidente Communications de l'entreprise, qui a déclaré au site indonésien Bala.com que l'entreprise ne soutiendrait plus le pilote en 2017 : "Nous avons déjà fait le maximum d'efforts mais il y a des choses qui sont en dehors du contrôle de Pertamina, comme les échéances fixées par l'équipe pour la validation du contrat et des fonds nécessaires."

Si Pertamina souhait pousser son protégé chez Sauber, l'équipe suisse préférerait sans doute attirer les faveurs de Mercedes, qui placerait ainsi son autre protégé Pascal Wehrlein. Les champions du monde disposent, en effet, d'un surcroît de budget disponible depuis l'annonce de la retraite de Nico Rosberg. Il serait ainsi utilisé pour placer le pilote dans une équipe au potentiel plus important que Manor.

Par contre, l'entreprise n'a fait aucun commentaire quant à sa présence dans les autres catégories de sport automobile, à commencer par le GP2 avec Sean Gelael chez Campos, ce qui laisse sous-entendre que ce programme devrait lui être maintenu au cours de 2017.

Rio Haryanto perd le soutien de son principal sponsor

Rio Haryanto perd le soutien de son principal sponsor

Commenter cet article