Williams songe à s'introduire en bourse pour assurer son avenir

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Frank WilliamsWilliams est l'une des écuries les plus anciennes du plateau. Jusqu'à l'an passé, seuls Frank Williams et Patrick Head en étaient actionnaires. Ils ont depuis fait entré Christian Wolff à hauteur de 10%. Maintenant, le fondateur envisage de faire entrer son écurie en Bourse afin d'en assurer l'avenir sur le long terme.

Voilà donc une nouvelle étape pour la sauvegarde économique d'une écurie qui apparaissait encore exsangue financièrement il y a quelques semaines lorsqu'elle a vu le départ de quatre sponsors majeurs. L'arrivée de Pastor Maldonado et de PDVSA n'aura donc été qu'une première solution de court-terme.

Jusqu'à présent, Frank Williams et Patrick Head s'étaient toujours attachés à ne pas laisser quelqu'un entrer au capital de leur écurie. Ainsi ils avaient préféré rompre leurs relations avec l'un des meilleurs motoristes du plateau, BMW, plutôt que de se laisser racheter par un grand constructeur. L'avenir leur aura donné raison puisque Peter Sauber a dû venir à la rescousse de l'écurie qu'il avait fondée lorsque le constructeur munichois a décidé de se retirer à la fin 2009.

Mais le duo semble désormais prêt à passer la main à la prochaine génération puisque Christian Wolff est appelé à jouer un rôle central au sein de l'écurie de Grove, comme le déclare Adam Parr : "Toto est un directeur non-exécutif et un actionnaire significatif de l'entreprise. Il s'est déjà imposé comme un élément important de l'équipe et il va jouer un rôle centrale à l'avenir."

Pour Frank Williams, les marchés financiers représentent la meilleure solution pour permettre à l'écurie d'avoir les moyens de ses ambitions : "J'ai conclu que la meilleure option pour rester indépendant est d'élargir notre base d'actionnaires avec des actionnaires publics tout en conservant un coeur d'investisseurs de long terme impliqués de près dans la gestion de l'équipe. Cela assurera de la stabilité et de la bonne gouvernance, ce  qui nous permettra, je pense, de conserver les meilleurs employés et les meilleurs partenaires."

Pourtant cette déclaration ne signifie pas qu'il envisage la retraite après plus de trois décennies aux commandes d'une des écuries au plus gros palmarès de la catégorie reine des sports automobiles : "Mon objectif lors de la fondation était de courir en Formule 1 en tant que constructeur indépendant. C'était et cela reste ma grande passion et je continuerai à courir tant que j'aurai la chance de bénéficier d'une bonne santé. C'est également mon désir que l'équipe soit dans une bonne situation pour concourir longtemps après que je sois parti. Quelque soit les initiatives que nous prendrons, je resterai l'actionnaire majoritaire et le responsable de l'écurie AT&T Williams."

Publié dans Williams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article