Williams ne convainc pas les investisseurs

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Adam Parr, Patrick Head, Frank Williams, Toto WoLa première journée de cotation de Williams à la bourse de Francfort n'aura pas été un grand succès puisque l'action clôture à 24,20€, soit 3,2% de moins que son prix d'introduction que la structure de Grove avait fixé à 25€.

De plus, elle n'aura également pas réussi à placer l'intégralité des 2,7 millions de titres mis en vente, ce qui diminue d'autant les gains réalisés par Frank Williams et ses associés.

Cela affecte tout particulièrement Patrick Head qui est celui qui a mis le plus d'actions sur le marché puisque le cofondateur de l'écurie devait passer d'une part de 27% à un peu plus de 5%. Il devait donc recevoir près de 80% des 80 millions d'euros que l'introduction devait faire lever aux différents actionnaires. L'écurie n'est donc, à l'heure actuelle, seulement valorisée à 250 millions d'euros à la place des 265 espérés lors des premières déclarations d'intention.

Pourtant, Williams aura visé le bas de sa fourchette initiale (24 à 29 euros) en fixant un prix de 25€, ce qui baissait d'autant ses espérances de valorisation plus élevée. Pourtant, cela ne remet pas en cause le financement de l'écurie puisque cette introduction en Bourse n'était pas une levée de fonds de l'écurie mais davantage une sortie de capital de la part des principaux actionnaires, en tête desquels Patrick Head.

L'écurie a donc estimé que les ressources apportées par PDVSA par l'intermédiaire de Pastor Maldonado étaient en mesure de compenser les départs de RBS ou AirAsia. De plus, on ne comprend pas bien l'argument de l'écurie selon lequel l'écurie se dotait désormais d'une base d'actionnaires plus stable alors que 27,39% du capital a été placé au flottant contre une structure à seulement trois actionnaires avant l'opération.

Si l'écurie estime avoir d'importantes sources de croissance pour l'avenir afin de satisfaire ses actionnaires, elle n'en abandonne pas pour autant l'ambition en affichant sa détermination à atteindre de nouveau les sommets de la hiérarchie. Pourtant, cela peut avoir un coût non négligeable, peu compatible avec des attentes des investisseurs...

Reste à voir maintenant comment se comportera l'action de la première écurie de Formule 1 cotée sur les marchés financiers.

Publié dans Williams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article