Williams cède sa division hybride

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Frank WilliamsWilliams a décidé de se concentrer sur son coeur de métier : la Formule 1. C'est pourquoi elle a décidé de céder sa filiale hybride au spécialiste de l'ingénierie GKN.

Au cours des années avant son introduction en Bourse, Williams s'est lancé dans un processus de diversification, qui devait lui permettre de créer des sources de revenus supplémentaires en vendant à d'autres entreprises des technologies développées dans le cadre de son activité en Formule 1.

L'hybride a été une des principales sources de diversification puisque l'écurie en avait besoin lorsque les premiers KERS ont été introduits dans les voitures de course, que ce soit en F1 ne 2009 ou en endurance. C'est pourquoi les dirigeants de l'écurie ont décidé en 2010 de prendre une participation majoritaire, à hauteur de 78%, dans l'entreprise qui s'appelait alors Automotive Hybrid Power.

Cela a conduit à un certain nombre de contrats avec des entreprises très diverses. Evidemment, Williams Hybrid Power a commencé à proposer ses services à d'autres écuries d'autres catégories. Elle a ainsi signé avec Porsche et Audi, ce qui a conduit à des victoires aux 24 heures du Mans et du Nürburgring. Forte de ses succès, elle s'est élargie à l'automobile de route en étant un partenaire privilégié de Jaguar dans le développement de la C-X75.

Mais ensuite, elle a appliqué ses connaissances dans des secteurs bien loin de son coeur de métier puisqu'elle a signé des partenariats avec Sainsbury pour former les chauffeurs de la chaine de magasins à l'éco-conduite. L'écurie de Grove a signé le même type de partenariats avec les taxis et bus du Qatar, où elle a installé un Technology Center.

Cependant, Williams souhaite désormais se concentrer de nouveau pleinement sur la compétition et la F1 et a jugé qu'il était plus intéressant d'avoir une rentrée de cash immédiate plutôt que de continuer à éparpiller ses forces sur plusieurs tableaux. C'est d'autant plus logique que les dernières saisons de l'écurie sont loin du faste des années 1980 et 1990. La transaction avec GKN, qui a atteint plusieurs millions de livres sterling, a également l'intérêt d'offrir un intéressement aux futures ventes de l'entité qui s'appellera désormais GKN Hybrid Power. C'est donc GKN qui permettra à des technologies nées en F1 d'être disponible pour le grand public.

Commenter cet article