Williams a fait des bénéfices en 2008-2009

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Frank WilliamsIl est suffisament rare qu'une écurie de Formule 1 ne communique sur les profits qu'elle réalise (ou pas) pour que nous soulignions l'effort de transparence affiché par Williams. Bien sûr, elle n'agit pas de la sorte si elle était en position de faiblesse. C'est ainsi qu'elle révèle qu'elle a réalisé des bénéfices de 4,5 millions de livres sterling pour un chiffre d'affaires global de 108,3 millions de livres sur la période allant de décembre 2008 à décembre 2009.

A travers cet exercice, Williams entend affirmer et montrer au monde entier qu'un artisan indépendant peut encore courir en Formule 1 et être économiquement viable. Franck Williams a toujours été jaloux de son indépendante, raison qui l'a poussé à refuser les avances de BMW lorsque l'entreprise munichoise était son motoriste. La firme à l'hélice avait alors jeté son dévolu sur Sauber avant de l'abandonner à la fin de la saison dernière.

Sir Franck Williams a cependant du accepter, en raison du manque de résultats significatifs depuis plus de cinq ans (la dernière victoire remonte à celle de Juan-Pablo Montoya lors du Grand-Prix du Brésil 2004), de faire entrer en début de saison un nouveal actionnaire au capital de son écurie. Il s'agit de Christian Wolff, qui détient également des parts dans le motoriste des Formule 3 Euroseries, HWA. L'arrivée l'homme d'affaires autrichien a permis de faire entrer des fonds dans l'écurie alors qu'elle souffrait d'un endettement relativement élévé. Le niveau de celui-ci est ainsi passé en 13 mois de 25,5 millions de livres à 3,9 millions, et ce malgré la baisse significative de son chiffre d'affaires et de ses profits, qui atteignaient respectivement la saison passée 125,6 millions et 9,2 millions de livres sterling.

Cette baisse dans l'activité de l'écurie est expliquée par le président de l'entreprise basée à Grove, Adam Parr : "Le chiffre d'affaires a été moindre et le sera encore cette année. Mais les coûts ont également énormément baissé. Nous avons été en mesure de rembourser une partie considérable de notre dette la saison passée et nous allons continuer à le faire cette année. Le résultat est que l'équipe a été bénéficiaire ces deux dernières années."

Il faut dire que l'écurie s'est lancée dans un vaste programme de diversification qui s'axe sur trois grands piliers : l'économie d'énergie, la sécurité routière et l'éducation. Elle a également mis en place un programme, Williams Grand-Prix Experience, qui a pour objet d'offrir une expérience inédite aux invités de l'écurie.

Publié dans Williams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article