Williams a trouvé des remplaçants pour ses sponsors

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Adam ParrWilliams va subir le départ de quatre sponsors majeurs à l'issue du Grand-Prix d'Abu Dhabi disputé ce week-end. Mais Adam Parr assure que l'écurie de Grove a trouvé des sponsors prêts à prendre le relais. Le nom de National Bank of Abu Dhabi (NBAD) revient avec insistance parmi les candidats.

La Royal Bank of Scotland (RBS) a décidé de se retirer à l'issue de la saison en raison de la grave crise économique qui l'a particulièrement touché l'an passé. De même, Philips a décidé de se concentrer sur d'autres formes de sponsoring et a donc mis un terme à une relation qui durait depuis cinq ans. AirAsia a également décidé de ne pas renouveler son partenariat puisque son propriétaire, Tony Fernandes, investit massivement au sein de sa propre écurie qui porte actuellement le nom de Lotus Racing. Enfin, McGregor, autre sponsor historique de l'écurie, a également pris la décision de mettre un terme à sa relation avec l'écurie.

Cependant, Adam Parr réaffirme sa confiance dans l'avenir : "J'ai manqué les deux dernières courses parce que je voulais être certain que nous aurions les financements nécessaires pour l'an prochain. Et nous les avons. Nous avons remplacé tous les sponsors que nous avons perdus et sommes en grande condition pour l'an prochain. En fait, je suis davantage positif pour le future maintenant que depuis bien longtemps alors que nous avons fait des profits ces trois dernières années et nous le ferons également l'an prochain."

Le salut pourrait venir des pétrodollars du Golfe. Ainsi la banque émiratie NBAD a renforcé sa présence sur les panneaux publicitaires de Yas Marina et affirme clairement qu'elle veut augmenter significativement son investissement médiatique afin de faire connaître sa marque à l'international. Ainsi elle souhaite devenir la première banque arabe mais surtout contribuer au rayonnement international d'Abu Dhabi. C'est pourquoi elle contribue au financement dans différents secteurs afin de contribuer au plan "Abu Dhabi Vision 2030", qui doit faire de la capitale des Emirats Arabes Unis une des places fortes entre l'Europe et l'Asie.

Si l'accord devait se concrétiser, NBAD ne serait pourtant pas la première entreprise locale à s'associer à une écurie de Formule 1 puisqu'Aldar et Etihad ont investi au sein de Spyker avant de rejoindre la Scuderia Ferrari lors du rachat par Force India. De plus, le fonds d'investissement Mubadala est également le seul actionnaire extérieur (avec 5% des voix) au groupe Fiat ou à la famille Ferrari au sein de l'entreprise de Maranello et dispose d'une présence significative sur les monoplaces de Fernando Alonso et de Felipe Massa.

Pourtant, à l'heure actuelle, nous n'avons toujours aucune indication sur le nom des deux pilotes de l'an prochain alors que les rumeurs de l'arrivée de Pastor Maldonado se font un peu moins insistantes depuis la pole position de Nico Hülkenberg au dernier Grand-Prix du Brésil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article