Vodafone va quitter McLaren et la F1

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren---Jenson-Button-2013.JPGAprès avoir été le sponsor-titre de McLaren depuis 2007, l'opérateur téléphonique Vodafone a décidé d'arrêter les frais à l'issue de la saison. Mais McLaren dispose déjà de son remplaçant.

Au début des années 2000, Vodafone a fait une entrée fracassante sur la scène de la Formule 1. Sa marque est apparue pour la première fois chez Benetton en 2001 en tant que simple sponsor. Nous étions alors en pleine bulle des télécommunications et l'entreprise britannique a été inspirée dans sa stratégie par la forte présence de son rival Orange chez Arrows.

Vodafone avait alors décidé de prendre la relève de sa filiale D2, qui était déjà sponsor de Benetton lors des saisons 1999 et 2000. Cela était d'autant plus logique que la marque allemande avait été rachetée au groupe Mannesmann en mai 1999 et que l'entreprise voulait fédérer l'ensemble de ses activités mondiales sous sa marque-ombrelle.

Néanmoins, cet accord ne fut que de courte durée puisque dès la saison 2002, Vodafone décidait de changer son fusil d'épaule en misant sur une écurie beaucoup plus visible, Ferrari. L'écurie italienne était alors au sommet de sa forme avec la marche triomphale de Michael Schumacher. Leur contrat de trois ans était alors évalué à près de 50 millions de dollars par saison. Après trois saisons marquées par trois titre de champion du monde, Vodafone a décidé de prolonger sa présence chez Ferrari pour les saisons 2005 et 2006.

Cependant, sa visibilité à Maranello était toujours limitée par la présence du sponsor-titre de l'écurie, Marlboro. Fin 2005, Vodafone a donc annoncé un an à l'avance qu'il allait passer à la concurrence, en devenant le sponsor-titre de McLaren à partir de la saison 2007. La première saison de collaboration fut presque parfaite puisqu'elle vit l'arrivée à Woking de Fernando Alonso, alors double champion du monde en titre. De même, la F1 vit arriver un jeune prodige Lewis Hamilton. Les deux coéquipiers furent au coeur de l'actualité tout au long de saison et luttèrent pour le titre jusqu'à la dernière course. Néanmoins, la cruelle ironie du sport voulue que ce fut Kimi Raikkonen, tout juste arrivé de Woking, qui remporta la couronne mondiale devant les deux pilotes McLaren.

Si 2008 fut donc le seul titre jusqu'à présent de Vodafone chez McLaren, l'opérateur téléphonique estime désormais que sa marque est désormais suffisamment connue dans le monde et que la F1 n'apparait plus comme l'outil idéal de communication. C'est pourquoi l'écurie a annoncé qu'elle allait perdre son sponsor-titre à l'issue de la saison qui commence ce week-end. Morten Lundal, le directeur commercial de Vodafone, a ainsi déclaré : "Vodafone et McLaren se sont imposés des objectifs ambitieux en 2007. Au cours des six dernières années, nous avons établi de nouveaux standards en termes de marketing sportif. Ce faisant, nous avons atteint tous nos objectifs. Nous nous réjouissons de travailler ensemble au cours de la saison 2013."

McLaren ne semble pas trop inquiet de cette annonce puisqu'un autre sponsor-titre, capable de rivaliser avec les 75 millions de dollars versés par saison, est déjà sur les rangs. La date de l'annonce est même d'ores et déjà fixée : le 2 décembre 2013. McLaren pourrait alors annoncé l'arrivée d'un nouvel opérateur téléphonique, à savoir Telmex, le sponsor historique de Sergio Perez, le nouveau pilote de McLaren. Mais une telle annonce serait conditionnée aux résultats du jeune Mexicain pour sa première saison dans une écurie de pointe.

L'autre possibilité est une extension encore plus importante de l'accord passé en 2011 avec GlaxoSmithKline. Le groupe pharmaceutique bénéficie déjà une excellente visibilité sur les monoplaces de McLaren, à travers sa marque Lucozade. Les liens entre les deux entreprises se sont renforcées au cours des deux dernières saisons et GSK pourrait bénéficier de l'opportunité rare de devenir le sponsor-titre d'une écurie de pointe.

Publié dans McLaren, Sponsors, Vodafone

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article