Virgin va bénéficier de l'expertise de McLaren

Publié le par Matthieu Piccon

Virgin---Jerome-d-Ambrosio-copie-1.jpgLa stratégie de développement adoptée par Virgin Racing, fondée entièrement sur la conception sur ordinateur, n'a pas porté les fruits escomptés.

Après s'être séparée de Nick Wirth, l'écurie anglo-russe a décidé de s'attacher les services d'une des références de la Formule 1, McLaren, qui va l'aider dans tous les aspects de la gestion d'une écurie.

C'est donc un partenariat technique étendu qui noue désormais les deux écuries britanniques. Ainsi Martin Whitmarsh, le PDG de McLaren Group, a ainsi déclaré : "Selon les termes de ce partenariat technique, Marussia Virgin Racing va pouvoir accéder à la soufflerie, le simulateur et les programmes de remise en forme de McLaren."

Le communiqué de l'écurie de Sheffield reconnait ainsi implicitement que les capacités actuelles de l'écurie en matière de développement ne lui permettait pas d'obtenir les résultats décents, ce qui l'a poussé à chercher une soufflerie disponible : "Bien que Marussia Virgin Racing continue son engagement dans la technologie CFD, afin de progresser au rythme de développement imposé pour atteindre ses objectifs en course, l'équipe va utiliser tous les moyens disponibles pour améliorer l'aérodynamique de ses monoplaces de Formule Un, y compris la soufflerie de McLaren."

Mais l'accord va bien plus loin qu'un simple accès à la soufflerie puisque des employés de McLaren vont être incorporés à Virgin Racing afin de les faire progresser dans les domaines du management et de la production. Néanmoins, l'écurie d'Andy Webb précise bien que cette relation reste dans les limites fixées par les Accords Concorde, qui interdit le principe des "écuries bis". C'est cet accord qui avait poussé Toro Rosso à développer sa propre monoplace et non simplement reprendre, avec quelques courses de retard, les développements effectués par Red Bull.

L'autre décision majeure prise par l'écurie est de tout simplement racheter les infrastructures dédiées à la F1 de Wirth Research Technology, son ancien fournisseur en matière de CFD : elle va donc pouvoir utiliser le centre de Banbury pendant les deux prochaines années, ce qui va lui permettre de créer une nouvelle usine faite sur mesure pour contribuer à ses ambitions de long terme et rassembler l'ensemble des activités sous le même toit.

Contrairement à Team Lotus et Williams qui ont décidé de quitter Cosworth au profit de Renault, Virgin Racing va continuer sa collaboration avec le motoriste britannique.

Publié dans Marussia, McLaren

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article