Villeneuve et Durango candidats à un rachat d'écurie

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Jacques VilleneuveIl semblerait que le refus de la FIA d'accorder sa treizième licenceà un des trois candidats n'est pas refroidi leurs ardeurs, bien au contraire. Ainsi dès le jour de l'annonce, le team manager d'Epsilon Euskadi annonçait qu'il travaillait à d'autres options pour entrer en Formule 1. Des rumeurs allaient alors bon train quant à une possible fusion avec HRT, qui connaît de graves difficultés financières.

Aujourd'hui, c'est au tour d'un autre candidat éconduit de faire savoir qu'il est prêt à racheter une des douze équipes actuelles : le porte-parole de Durango, qui s'est associé avec Jacques Villeneuve, a ainsi déclaré à Radio Canada que l'écurie italienne était toujours résolue à être présente l'année prochaine. Elle est donc retournée à l'option première envisagée par le champion du monde 1997 : racheter une écurie existante. "La seule solution pour entrer en F1 en 2011, c'est d'acheter une équipe existante. Nous allons le faire ensemble (avec Jacques Villeneuve) comme prévu. Oui, nous croyons que ça vaut le coup. Nous n'avons qu'un seul but actuellement, c'est d'être sur la grille de départ l'an prochain."

La déclaration d'intention est claire mais il faudrait qu'il y ait des candidats au rachat. Évidemment, il est hors de question de voir une écurie qui n'a pas été en mesure de trouver suffisamment de fonds pour courir cette saison de GP2 associée à un pilote n'ayant pas trouvé le budget demandé pour faire sa place en Nascar racheter un des top teams, voire les écuries de milieu de tableau (Williams, Force India, Sauber).

Reste maintenant la question des trois nouvelles écuries de 2010. Lotus est détenue par le richissime homme d'affaires Tony Fernandes. Si elle pourrait perdre la licence accordée par Lotus Group, elle aurait toutes les chance d'être renommée Air Asia, la compagnie aérienne détenue par Fernandes, ou en forme d'hommage à la Malaisie (sur le modèle de ce qu'a fait Vijay Mallya pour l'Inde). La vente de la meilleure des trois écuries n'est donc pas à l'ordre du jour.

Virgin pourrait présenter un certain intérêt pour Jacques Villeneuve et Durango : le choix osé de ne pas user la soufflerie pour développer ne s'est pas révélée si désastreux que ce à quoi on aurait pu s'attendre et a permis de réaliser des économies non négligeable sur le budget de l'écurie, qui ne souffre pas trop financièrement parlant. Pour Richard Branson, l'intérêt d'associer le nom de son consortium à un nom qui reste encore "bankable" tant en Amérique du Nord qu'en Europe. Seul inconvénient, le milliardaire britannique n'est pas propriétaire de l'écuriepuisqu'il n'est que le sponsor-titre de l'écurie (pour trois saisons), qui a alors pris le nom de Virgin. Il faudrait alors que Manor, le propriétaire de l'écurie, trouve un intérêt à changer de propriétaire et de structure technique (respectivement au profit de Jacques Villeneuve et de Durango). Cela est loin d'être acquis.

Enfin, reste HRT. Mais l'écurie espagnole est criblée de dettes, au point d'être attaqué en justice par un cabinet d'avocats mécontent de ne pas avoir été payé depuis près d'un an. De plus, elle n'a pas encore commencé à travailler sur la monoplace 2011 puisqu'elle ne dispose plus de fournisseur de châssis depuis sa rupture avec Dallara. Il n'est pas certain qu'avec une telle base le projet de retour de Jacques Villeneuve ait une chance d'être un succès ou, au moins, pas trop catastrophique...

Publié dans Jacques Villeneuve, Durango

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article