Vers un rachat de Group Lotus par Genii Capital ?

Publié le par Matthieu Piccon

Renault - Gerard LopezAlors que Renault a refusé de devenir sponsor-titre de son ancienne écurie et que les dépenses folles de Group Lotus commencent à faire tousser du côté de Proton, Genii Capital est à la recherche d'une solution pour assurer l'avenir de Lotus Renault GP. Celle-ci pourrait être de racheter le constructeur britannique.

Ainsi la situation pourrait être inverse à celle de début d'année : lorsque Genii Capital a fait venir Lotus Group en tant que sponsor-titre, c'était dans le secret espoir que celui-ci devienne à terme copropriétaire de l'écurie afin d'alléger sa charge financière. Cela faisait même parti du contrat initial puisque Group Lotus dispose d'une option d'achat de 50% du capital de l'écurie.

Or les projets de Dany Bahar, le président de Group Lotus, dans les sports automobiles sont très lourds : outre l'investissement en F1, le constructeur britannique a également misé gros sur la "F1 américaine", à savoir l'Indy Car où elle va engager son ambassadeur, Jean Alesi, lors des prochains 500 miles d'Indianapolis. Mais les budgets ne sont pas extensibles à l'infini, surtout pour un constructeur aux volumes de vente si limités.

La rumeur née à Suzuka veut donc que l'opération inverse ait lieu : que Genii Capital rachète le constructeur britannique. Gérard Lopez serait donc déjà en discussions directes avec son propriétaire, à savoir Proton, pour concrétiser l'opération. Cela n'est pas démenti par le PDG même de Group Lotus, Dany Bahar qui a déclaré à Autocar : "Je peux seulement dire : lorsque nous avons fait l'annonce de notre implication dans Lotus Renault GP, nous avons clairement fait savoir que c'était le début d'une relation très étroite et ce processus se poursuit."

Cela s'inscrit donc dans la logique de la demande de changements de nom, qui doit avoir lieu le 3 novembre prochain. Cela conduira l'équipe Team Lotus à adopter le nom de Caterham (voire Caterham AirAsia, comme en GP2) tandis que Lotus Renault GP deviendrait Lotus. Ce changement de nom est appuyé par Renault puisque le Losange n'est plus que le motoriste de l'écurie et non plus le fabricant de châssis.

Jean-François Caubet, le président de Renault Sport F1, a ainsi déclaré à Autosport : "Nous avons vendu l'équipe il y a deux ans et la stratégie était de ne pas couper les ponts avec l'équipe parce que lorsque vous êtes un grand constructeur comme nous, vous ne pouvez pas arrêter comme ça. La stratégie était de s'en aller pas-à-pas afin de renforcer le partenariat technique. Quant au nom du châssis, c'était quelque peu embarassant pour Renault parce que c'est Genii qui contrôle l'équipe, le sponsor-principal est Lotus et pour la presse, il s'agissait d'une écurie Renault. Nous n'avons pas poussé trop fort pour un changement mais nous avons demandé à Bernie s'il pouvait nous aider et Lotus serait une bonne solution."

Reste maintenant à savoir comment Genii va régler la facture de ce rachat. En effet, pour financer l'achat des 75% de Renault en 2009, le fonds d'investissement luxembourgeois avait contracté un prêt auprès de... la banque interne de Renault !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article