Une dispute menace le Grand-Prix d'Australie 2011

Publié le par Matthieu Piccon

HRT---Bruno-Senna-Melbourne.jpgLe fait est suffisamment rare pour être mentionné : une dispute entre les promoteurs et une fédération nationale pourrait remettre en cause la tenue d'une course. En effet, les promoteurs du Grand-Prix d'Australie estiment que la redevance exigée par la CAMS est beaucoup trop élevée, ce qui pourrait pousser cette dernière à demander une radiation du calendrier 2011.

En effet, la Confederation of Australian Motor Sport exige 800.000 dollars de la part des promoteurs, regroupés au sein de la structure AGP Corporation. Or cette dernière estime que ces frais sont excessifs puisqu'elle doit également régler la facture d'alimentation pour l'ensemble des volontaires présents lors de l'événement.

Ron Walker, le patron de l'événement, explique ainsi la situation : "Comme le gouvernement (de l'Etat de Victoria) a décidé que la CAMS était en situation de monoplace, il voulait un appel d'offres compétitifs sur tous les prix. Mais la CAMS a résisté et a déclaré au Conseil Mondial de l'Automobile que si le Grand-Prix d'Australie ne se pliait pas à ses règles alors elle demanderait que nous soyons enlevés du calendrier. Nous ne signerons pas un nouveau avec la CAMS sans qu'elle ne modernise son management et réduise ses prix."

Afin de mettre la pression sur ses interlocuteurs, la CAMS est allée jusqu'à menacer de faire une demande écrite à la FIA pour retirer l'Australie du calendrier si la dispute n'était pas réglée d'ici au 19 novembre. Afin de prendre les devants, Ron Walker, s'est envolé pour Abu Dhabi où il va rencontrer Bernie Ecclestone pour qu'il serve d'intermédiaire : "Je ne suis pas inquiet, cela n'arrivera pas. je sais que nous allons trouvé une solution parce qu'il y a des pouvois en présence, tels que M. Todt ou M. Ecclestone, qui sont certains que cela va se régler de manière amicale. Mais c'est une honte que ce soit allé si loin. Maintenant, M. Ecclestone est entré en jeu en disant : "J'ai un contrat avec le gouvernement de l'Etat de Victoria pour cinq ans. C'est un contrat tout à fait concret et je ne laisserai pas la CAMS nous enlever du calendrier"."

S'il n'arrivait pas à trouver un accord avec la CAMS, Ron Walker a affirmé qu'il serait prêt à entrer en discussions avec les organisateurs du Grand-Prix de Silverstone ou d'Abu Dhabi afin d'obtenir de meilleures conditions financières. Alors que l'épreuve subit déjà une perte annuelle de 50.000 dollars, elle n'avait pas besoin d'un tel (mauvais) coup de projecteur sur ses difficultés d'organisation...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article