Tony Fernandes quitte son poste chez Caterham F1

Publié le par Matthieu Piccon

Caterham - Tony FernandesAu lendemain de l'annonce du rachat de 50% d'Alpine, Tony Fernandes a décidé de se retirer de l'écurie Caterham. Son successeur en tant que directeur de l'équipe est déjà connu mais ne sera révélé au public qu'ultérieurement.

Avant tout, Tony Fernandes est un homme d'affaires. Après avoir fait fortune dans l'aérien grâce à sa compagnie AirAsia, il a décidé de se lancer dans d'autres activités, dont l'automobile. C'est ainsi qu'il a lancé l'écurie Lotus en 2010, avant de connaitre une mémorable bataille juridique autour de la possession de ce nom. Pour la résoudre, il a acquis le petit constructeur britannique Caterham.

Maintenant que celui-ci entre dans la cour des grands grâce à son partenariat avec Renault, Tony Fernandes va se recentrer sur son activité de constructeur et va donc délaisser son écurie de F1.  Il a donc annoncé à Autocar qu'il a quitté ses fonctions au sein de Caterham F1 tandis que son bras droit, le vice-président de l'écurie, Kamarudin Meranun, va également quitter Caterham F1 : "Par rapport à la course, nous sommes arrivés à la conclusion qu'il valait mieux que quelqu'un d'uatre devienne directeur de l'équipe pour avancer. Nous sommes assurément meilleurs en tant qu'hommes d'affaires que pour trouver des dixièmes de seconde sur un tour. C'était la bonne chose pour nous de diriger l'équipe au début afin de mettre l'architecture nécessaire. La vision est désormais fixée et l'équipe est prête à aller de l'avant, vers le milieu de peleton."

La question est désormais de savoir qui sera son successeur à ce poste. Tony Fernandes a déjà obtenu l'accord d'un candidat mais ne peut pas encore dévoiler son nom au grand public puisqu'il va venir du monde de la F1 : "Je sais qui ça va être et je peux vous le dire aujourd'hui puisque j'en ai reçu la confirmation plus tôt. Je ne peux vous dire leur nom. Tout ce que je peux dire c'est qu'ils viennent de la F1."

Cependant, l'avenir de l'écurie n'est pas assuré, d'autant plus que Caterham risque fort de perdre sa précieuse dixième place au championnat du monde des constructeurs, au profit de Marussia. Si cela devait se concrétiser à l'issue des deux prochaines courses, elle perdrait donc les dix millions de dollars de revenus liés aux droits télévisés versés par la FOM. Caterham pourrait donc être à la recherche de nouveaux partenaires financiers. Une solution pourrait être de ne plus payer son moteur, actuellement payé à Renault. Adepte des coups à trois bandes (comme l'a montré l'arrivée d'EADS et d'Airbus en tant que sponsor après la méga-commande effectuée par AirAsia auprès de l'avionneur européen), Tony Fernandes pourrait ainsi avoir négocié une ristourne, voire la gratuité sur les moteurs de Viry-Chatillon lors de ses négociations autour de l'avenir d'Alpine.

Publié dans Caterham, Tony Fernandes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article