Tony Fernandes devient propriétaire de Caterham

Publié le par Matthieu Piccon

Team-Lotus---Tony-Fernandes.jpgTony Fernandes aurait trouvé une parade au cas où le procès qui l'oppose à Group Lotus tournait en sa défaveur : il s'est tout simplement porté acquéreur de la marque automobile Caterham, dont l'unique véhicule produit est hérité de la Lotus Seven créée par Colin Chapman !

Si de nombreuses publications sur Internet ne présentent cette possibilité que comme une possibilité, la version anglaise d'ESPN la présente comme une certitude : des documents indiqueraient qu'Anthony Francis Fernandes aurait été nommé à la tête de Caterham le 12 avril dernier. Cette rumeur est renforcée par le fait que Team Lotus a envoyé à l'ensemble de sa mailing list médiatique une invitation pour le mercredi 27 avril à l'Imperial War Museum de Duxford pour "une annonce incroyablement exitante pour l'avenir de l'équipe."

Le rachat de Caterham permettrait donc à Tony Fernandes de disposer d'une marque automobile capable de faire son entrée en Formule 1. Pourtant, son problème actuel n'est pas de ne pas de disposer de marque à disposer sur ses monoplaces (il pourrait facilement utiliser AirAsia, comme il le fait en GP2). Le problème est que le nom Lotus doit être maintenu dans le nom de l'écurie et du châssis pour qu'il puisse conserver les droits télévisés liés à sa 10ème place au classement des constructeurs 2010.

C'est là que le rachat de Caterham pourrait présenter une pirouette légale dont les plus grands hommes d'affaires ont le secret. En effet, l'histoire de Caterham est intimement liée à celle de Lotus puisqu'à l'origine Caterham n'était qu'un simple distributeur de la Lotus Seven. Il avait ensuite racheté les droits de cette voiture d'exception en 1973 lorsque la maison-mère a décidé d'en arrêter la production. A l'heure actuelle, la seule voiture au catalogue de Caterham reste la Caterham 7, directement dérivée de la Lotus Seven.

Il ne suffisait donc que Tony Fernandes trouve dans l'histoire de la marque une appellation commerciale liant les termes Lotus et Caterham pour qu'il puisse légalement disposer de ce nom. Il reste donc moins d'une semaine pour savoir quel artifice a été trouvé pour mettre un terme à une des histoires dont seule la F1 est capable d'accoucher...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article