Tempête médiatique entre Team Lotus et Group Lotus

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus---Jarno-Trulli--3-.jpgNous savions que les relations étaient très froides entre l'écurie qui porte cette année le nom de Lotus Racing et Group Lotus, qui détient le constructeur automobile du même nom.

L'annonce faite ce week-end par l'écurie de F1 qu'elle allait porter le nom Team Lotus à partir de 2011 l'a confirmé et a déclenché une tempête médiatique, où chaque entité tente d'affirmer sa vision des choses. Le moins que l'on puisse, c'est qu'elles ne sont plus du tout sur la même longueur d'onde.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissements de cette affaire médiatique avec en toile de fonds de gros intérêts financiers, repartons au début de l'aventure. Depuis son arrivée au calendrier en 1999, la Malaisie a toujours voulu se servir de la Formule 1 comme un tremplin pour sa notoriété internationale, stratégie imitée depuis par de nombreux autres pays en développement (Bahrein, Singapour, Abu Dhabi, Corée du Sud...) : il y a donc clairement une volonté politique, qui permet de mobiliser des moyens financiers et humains.

C'est dans ce contexte que se présente Tony Fernandes, qui compte porter haut les couleurs de son pays natal. Mais contrairement à son homologue Vijay Mallya de Force India, il ne va pas jusqu'à donner le nom officiel de la Malaisie à son écurie. Il préfère s'appuyer sur une marque mondialement connue, avec un fort héritage en Formule 1. Ce sera Lotus. Cela tombe bien : le constructeur est détenu depuis 1996 par le constructeur malaisien Proton. Les compatriotes se mettent donc d'accord pour que l'écurie 1Malaysia Racing de Fernandes porte le nom de Lotus pour son arrivée en Formule 1.

Mais là où le bas blesse est que Group Lotus ne détient plus les droits commerciaux sur l'appellation historique de l'écurie en Formule 1, Team Lotus, puisqu'il appartienne toujours à David Hunt, le dernier propriétaire qui a dû fermer boutique en 1994, faute de fonds. Il a placé cette appellation dans la société Team Lotus Ventures. L'accord pour 2010 prévoit donc que Proton et Group Lotus accordent une licence sur le nom Lotus Racing à Fernandes et ses associés de Tune Group. Interdiction leur ait faite de faire une quelconque référence à Team Lotus. Cela ne les empêchera tout de même pas d'afficher des photos historiques de l'écurie sur le site média de l'écurie...

Mais la licence n'est cédée que pour un an seulement. Tony Fernandes et ses associés se tournent donc vers David Hunt afin de lui racheter le nom Team Lotus. Pour ce faire, ils proposent tout simplement de racheter Team Lotus Ventures, dont le principal actif est précisément le nom Team Lotus. Group Lotus et Proton font de même mais il semblerait que leur tentative de faire annuler en justice toute utilisation possible du nom Team Lotus aurait convaincu David Hunt de privilégier l'offre de Tune Group.

Or Proton et Group Lotus ne reconnaissent pas du tout la propriété même de David Hunt sur le nom Team Lotus puisqu'ils rappellent que jusqu'en 1994 les deux entités avaient la même direction et les mêmes prioritaires. David Hunt n'a ainsi jamais officiellement couru sous le nom de Lotus. C'est la raison pour laquelle Proton donne son aval à Group Lotus pour "prendre toutes les mesures pour protéger ses droits sur le nom "Lotus", ce qui comprend résister aux tentatives de M. Fernandes ou un de ses entreprises, ou toute autre personne non autorisée à utiliser le nom "Lotus" lors de la saison 2011 de Formule 1" a ainsi fait savoir le constructeur malaisien dans un communiqué.

Son président Dato’ Sri Mohd. Nadzmi Mohd. Salleh déclare : "Nous avons la conviction que la marque Lotus est l'une des plus marques avec le plus de valeur en Formule 1 aujourd'hui. Nous sommes les propriétaires de la marque et nous ferons tout pour la protéger. Tony Fernandes n'a aucun droit d'utiliser la marque Lotus lors de la saison 2011 de Formule 1. Nous allons résister de toutes nos forces à une utilisation de notre marque sans notre permission and allons retirer notre sponsoring de l'écurie Lotus Racing. Pour résumer, Group Lotus est Lotus. Le fait que 1 Malaysia Racing Team ait conclu un accord avec Group Lotus pour utiliser la marque montre que tant M. Fernandes que 1 Malaysia Racing Team connaissent et reconnaisset les droits de Group Lotus."

En réponse, Lotus Racing s'est également d'un communiqué dans lequel elle maintient sa version des faits, avec le rachat effectif de Team Lotus Ventures. Le PDG de Lotus Racing Team, Riad Asmat, répond à son homologue de Proton : "Le débat sur la licence est non avenu. C'était une simple licence, liée à un accord de sponsoring de Proton d'un an seulement et, en fait, une petite participation au capital de l'écurie (environ 1,5% du budget total). Malheureusement, nous n'avons jamais pu discuter l'extension de cet accord d'un an."

Devant une telle situation de non retour, la seule voie qui reste aux protagonistes est celle des tribunaux. C'est Lotus Racing qui a pris les devants puisque Riad Asmat annonce que son écurie a saisi la Haute Cour anglaise pour faire valider que Team Lotus Ventures, qui est désormais détenue par Tune Group, a le droit d'utiliser le nom Team Lotus et tout ce qui est lié à cette marque en Formule 1.

L'histoire ne va donc certainement pas s'arrêter là...

Publié dans Caterham, Team Lotus, Lotus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article