Sotchi recrute le PDG d'Abu Dhabi

Publié le par Matthieu Piccon

Saubert---Sergey-Sirotkin--Sochi.jpgLa Russie va faire ses débuts en F1 à l'occasion de la saison 2014. Elle a donc décidé de faire appel à une expertise internationale afin de s'assurer que ça sera un succès. Richard Cregan, le directeur d'Abu Dhabi, va donc faire son arrivée dans la ville de la mer Noire.

L'organisation d'un Grand Prix de Formule 1 dans un nouveau pays est toujours une étape délicate, surtout lors de la première édition. En effet, comme dans beaucoup d'autres domaines, la première impression est déterminante pour l'avenir d'une épreuve. La Corée du Sud peut en témoigner : sa première course a un été un désastre de communication, avec des travaux terminés à la dernière minute et des équipements hôteliers loin d'être à la hauteur des hauts standards de la F1. Après seulement quatre saisons, l'épreuve a déjà quitté le calendrier de la F1.

C'est un destin que ne veut surtout pas connaître la Russie, en pleine campagne de communication autour d'événements sportifs mondiaux. Les Jeux Olympiques de cet hiver et le Grand Prix de F1 sont essentiels aux yeux du pouvoir russe et de Vladimir Poutine en particulier et aucune fausse note ne pourrait être acceptée. En mai dernier, Igor Yermilin, un conseiller auprès de la Fédération Automobile Russe, avait ainsi déclaré : "Le plus important à l'heure actuelle est les Jeux Olympiques. Le Grand-Prix est laissé de côté. Même s'il y a de sérieux retards dans les échéances de préparation, je n'ai aucun doute que cet événement sera un succès. Notre pays n'a jamais manqué à ses obligations pour de tels événements internationaux, surtout depuis Vladmir Poutine est devenu notre président."

C'est pourquoi il a été décidé de s'entourer d'acteurs disposant d'une solide expérience. C'est clairement le profil de Richard Cregan, qui présidait aux destinées du Grand Prix d'Abu Dhabi lors des cinq dernières saisons. De par la splendeur des infrastructures de Yas Marina, l'épreuve émiratie est devenue l'une des références en F1, place que souhaiterait occuper un jour Sotchi. C'est ainsi qu'un contrat de consultant, s'étalant sur trois ans, vient d'être signé entre le promoteur de l'événement et l'entreprise de conseils du britannique. Néanmoins, l'ancien manager de Toyota en F1 ne va couper tous les ponts avec son précédent employeur puisqu'il va rester conseiller des dirigeants d'Abu Dhabi.

Oleg Zabara, le promoteur russe, a ainsi commenté les contours de l'association : "L'expérience combinée et impressionante de ces consultants internationaux, leur compréhension du monde de la Formule 1 et le désir d'établir le Grand Prix de F1 de Russie au plus haut niveau garantissent un bon résultat pour notre travail d'équipe. La connaissance et l'expérience qu'ils vont apporter au cours de cette coopération va assurer que nous allons accueillir un Grand Prix de classe mondiale mais également que nous allons utiliser l'autodrome de Sotchi tout au long de l'année."

Ce dernier aspect est de plus en plus important : les différents circuits ne peuvent se permettre de vivre avec seulement une semaine de course par an. Ils se doivent de trouver d'autres manifestations afin de garantir la viabilité économique de leurs infrastructures. Un circuit comme Silverstone, qui ne dispose d'aucune subvention publique, est ainsi passé maître dans ce domaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article