Sotchi est sur les rangs pour 2014

Publié le par Matthieu Piccon

Renault - fans Vitaly PetrovEn avril, nous évoquions un éventuel Grand-Prix en Russie. Cette destination est devenue une espèce d'Arlésienne en Formule 1 puisque cela fait près d'une décennie que l'on évoque comme éventuelle nouvelle étape du Formula One Circus.

Jusqu'à présent, le lieu privilégié pour la construction d'un éventuel circuit était Moscou, de par la puissance et l'importance symbolique de la capitale de la Fédération de Russie. Néanmoins, à chaque fois que les relations se réchauffent entre des investisseurs potentiellement intéressés, le pays connait une crise économique importante qui remet en cause ces projets.

Mais aujourd'hui, une autre ville russe concentre l'intérêt des investisseurs du monde entier et, en particulier, ceux liés aux sports : Sochi. En effet, la cité balnéaire de la Mer noire va accueillir les Jeux Olympiques d'hiver de 2014 et la Russie de Dimitri Medved et Vladimir Poutine ont l'intention de montrer la puissance retrouvée de la plus grande république de l'ex-URSS. Le programme d'investissement promet ainsi d'être le projet de développement le plus important au monde puisque le budget de construction atteindrait les 30 milliards de dollars ! A côté, les 200 millions de dollars envisagés pour la construction d'un circuit à Sochi paraissent faire bien pale figure.

C'est dans ce contexte que s'exprime Yuri Reilyan, le ministre régional dédié au développement : "Il (Bernie Ecclestone) parle d'accueillir le premier Grand-Prix à l'automne 2014." Mais si le dirigeant russe affirme que les autorités compétentes sont prêtes à donner leur feu vert à la construction du circuit, elles attendent néanmoins d'avoir signer un contrat en bonne et due forme avec le grand argentier de la Formule 1 : "Nous voulons des garanties que la course aura effectivement lieu et que le circuit ne sera pas abandonné à l'avenir." Yuri Reilyan fait ici référence à la Turquie qui n'est pas garantie de conserver son épreuve de par ses tribunes quasiment intégralement vides.

Andrey Los, l'un des meilleurs connaisseurs de Formule 1 en Russie, déclare ainsi : "Ecclestone ne done aucune garantie. Il signe un épais contrat avec le promoteur du Grand-Prix pour définir tous les aspects. La clause suivante est l'une des plus importantes : l'hôte s'engage à payer de manière régulière les droits d'accueillir une course de Formule 1. Mais de l'autre côté, le contrat, s'il est signé, stipule un accord de long terme. 10 ans est une durée normale, standard. Le contrat en tant que tel est donc une sorte de garantie."

Pour peu que Vitaly Petrov poursuive sur la lancée de son bon début de saison, Bernie Ecclestone serait encore plus enclin à signer un contrat car rien ne vaut un pilote local pour faire déplacer les foules.

Publié dans Circuits, Russie, Sotchi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article