Slim Domit pousse pour un retour du Grand-Prix du Mexique

Publié le par Matthieu Piccon

Sauber - Roadshow GuadalajaraLe Mexique a fait son retour sur les grilles de F1 en 2011 avec l'arrivée de Sergio Perez chez Sauber. Le pilote est largement soutenu par Telmex, détenue par la première fortune mondiale, Carlos Slim. Le fils de ce dernier, Slim Domit, milite désormais pour que son pays retrouve une place au calendrier de la F1.

L'homme d'affaires a donc rappelé au magazine FIA in Motion la longue histoire qui lie le pays à la discipline ainsi que les perspectives qui s'ouvrent : "Le Mexique a longtemps été liée à la Formule 1, d'ailleurs beaucoup  plus qu'avec beaucoup d'autres séries automobiles qui sont venues dans le pays. L'émergence d'une nouvelle génération de pilotes mexicains n'a servi qu'à renforcer l'intérêt pour la Formule 1. Nous n'avons pas seulement Sergio Perez qui impressionne chez Sauber mais également une autre star potentielle, Esteban Gutierrez. Il est une star de Formule 1 en devenir. Le potentiel de ces jeunes pilotes a réveillé l'intérêt en F1 au-delà des fans purs et durs. L'importante foule qui s'est massée pour voir la démonstration de F1 de Perez dans sa ville natale au début de l'année prouve la popularité renouvelée pour le sport, sur laquelle nous devons capitaliser."

Son idée serait de lier l'épreuve mexicaine à celles d'Amérique du Nord afin de limiter les déplacements et les changements horaires pour toute la caravane de la Formule 1 : "Lier les courses au Canada et aux Etats-Unis avec une étape au Mexique permettrait de parfaitement consolider l'empreinte de la Formule 1 en Amérique du Nord et centrale et fournira un pont avec la course au Brésil. Il y a de nombreux choix pour un nouveau circuit, avec la seconde ville du pays, Guadalajara, qui vient d'accueillir les très beaux Jeux Pan-Américains, étant une option très intéressante. Cancun, avec ses superbes infrastructures, reste également une possibilité. Il n'y a, en fait, pas de pénuries de villes potentielles ou de promoteurs capables."

Le seul problème pour lier à la fois les épreuves du Canada et des Etats-Unis avec celles du Brésil est qu'elles ne sont pas du tout au même moment du calendrier. En effet, le Canada (et le New Jersey à partir de 2013) est située au mois de juin alors qu'Austin et le Brésil sont au mois de novembre. Il parait difficile de changer cet état de fait puisque le mois de juin est déjà très chaud au Texas tandis que Montréal est souvent sous la neige au mois de novembre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article