Sky obtient également les droits pour l'Italie

Publié le par Matthieu Piccon

Red Bull - Mark Webber photographesLe bouquet satellitaire britannique Sky vient d'obtenir le même accord qu'au Royaume-Uni : onze courses en direct en exclusivité et neuf partagées avec la chaine publique RAI.

Cela est donc une nouvelle entorse à la volonté affichée dans les Accords Concorde qui prévoient que la diffusion gratuite des courses de F1 soit privélégiée par rapport aux chaines à péage. Après l'accord passé entre la BBC et Sky sur la période 2012 - 2018, le chaine du conglomérat News Corp vient donc d'ajouter un nouveau pays à son tableau de chasse : l'Italie.

Une nouvelle fois, se pose donc la question du juste milieu à trouver entre la maximisation des revenus télévisés pour la FOM et l'audience (et donc les retombées publicitaires qui en découlent pour les sponsors). Les chaines publiques de la zone Euro ont de plus en plus de mal à répondre aux exigences de Bernie Ecclestone alors que leurs gouvernements leur imposent des baisses de budgets pour faire face à leurs propres déficits chroniques.

L'exemple italien montre bien cette course à la surenchère mise en place par Sky. Selon les informations de James Allen, le nouvel accord prévoit un versement annuel de 65 millions d'euros, soit près du double de ce que versait la RAI jusqu'à présent. La même inflation avait pu être observée au Royaume-Uni puisque le nouveau contrat prévoit un versement annuel de 60 millions de livres sterling alors que la Beeb ne payait "que" 40 millions de livres sterling.

La question risque de se poser également pour la France. Jusqu'à présent, le chaine privée TF1 a toujours diffusé la F1. Or elle doit désormais faire face à l'arrivée aggressive de la chaine qatarie Al-Jazeera, qui vient de lancer deux chaines entièrement dédiées au sport, BeInSport 1 et 2. Celle-ci a déjà fait main basse sur les droits de l'Euro 2012 et 2016 ainsi qu'une large partie de la Ligue 1 et la Ligue des champions de football. La F1 pourrait donc être la prochaine cible pour la chaine.

Les fans français pourront avoir, dès ce week-end, un premier avant-goût de ce que cela pourrait donner puisque TF1 a décidé de ne pas diffuser le Grand-Prix du Canada. La raison évoquée n'est, cette fois-ci, pas le sacro-saint journal télévisé de 20 heures mais la tenue du premier tour des élections législatives. Les fans devront donc se rabattre sur la chaine payante du groupe, Eurosport...

Publié dans Media, Sky, Italie

Commenter cet article