Singapour monte au capital de CVC

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren - Singapour by nightSingapour s'impose de plus en plus sur la scène financière mondiale. Son fonds d'investissement, en association avec deux autres fonds souverains asiatiques, vient ainsi d'entrer au capital de CVC Capital, l'actionnaire majoritaire de la F1.

La Cité-Etat est au coeur de l'actualité de la F1 avec la tenue de son épreuve annuelle ce week-end. Les images diffusées par les télévisions du monde entier ne manqueront certainement pas d'afficher les panneaux publicitaires aux couleurs d'UBS, la banque suisse dont le gouvernement de Singapour est un des actionnaires de référence en 2010 avec 6,40% du capital.

La nouvelle, rendue publique aujourd'hui par Sky, ne devrait pas avoir d'impact significatif sur l'avenir à court terme de la F1 puisque le changement actionnarial au sein de CVC Capital ne devrait pas entraîner de modifications fondamentales pour l'ensemble des participations détenues par le fonds américain.

Néanmoins, cela devrait favoriser le projet d'introduction en Bourse, qui était précisément prévue à... Singapour. La crise européenne aura eu raison en juin dernier (au moins jusqu'à la fin de la saison actuelle) de ce projet. Maintenant que Singapour et ses associés du Koweit et d'un autre fonds étatique, est à la tête de 10% du capital du fonds d'investissement, il devrait être en mesure d'accélérer et faciliter le processus d'introduction, une fois que le calme sera revenu sur les marchés.

De plus, cette prise de participation devrait avoir un impact sur la contribution financière que verse l'Etat à la FOM de Bernie Ecclestone. En effet, les organisateurs ont tenu à faire savoir en juillet dernier qu'ils jugeaient le prix du plateau trop élevé par rapport aux retombées sur l'économie du pays et qu'ils continuaient donc les négociations avec le grand argentier de la F1, malgré les déclarations contraires de ce dernier : "Tout ce qui empêchait la continuation du Grand-Prix de Singapour pour cinq ans supplémentaires a été réglé. Je suis heureux d'en être sorti car Singapour a fait du bien à la F1 et la course de nuit a fait autant de bien à Singapour."

Quand on voit que la Corée du Sud, la Belgique et la Chine sont parvenues à obtenir des rabais, il serait très étonnant que Singapour ne parvienne pas à faire de même. Lorsque l'on est actionnaire de son prestataire de services, les négociations n'en sont que plus aisées...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article