Singapour a sa place au moins jusqu'en 2014

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren---Singapour-by-night.jpgSingapour a fait son apparition au calendrier de la Formule 1 en 2008. La cité-Etat s'était différenciée de toutes les autres épreuves en étant la première à se disputer de nuit. Depuis elle s'est déjà imposée comme une des destinations préférées des pilotes mais plus important encore de Bernie Ecclestone.

Celui-ci avait ainsi déclaré que Singapour était un de joyaux de la couronne de la Formule 1 et qu'il espérait qu'elle reste pour au moins 20 ans. En tout cas, elle est sure d'être présente jusqu'en 2014.

En effet, le contrat initial s'étend sur une durée de cinq ans, ce qui signifie qu'il s'arrête à l'issue de l'épreuve de 2012. Mais Singapour dispose d'une clause de préavis de deux ans, qui lui garantit une place au moins jusqu'en 2014. Bien entendu, le micro-Etat pourra renouveler son contrat mais cela ne sera le fait que de la FOA de Bernie Ecclestone puisqu'il dispose des pleins droits commerciaux. Lui seul est autorisé à proposer une extension de contrat, dont l'exemplaire actuel prévoit une option pour cinq saisons supplémentaires.

Mais le gouvernement local est également libre de décider de se porter candidat ou pas à une telle prolongation. C'est ce qu'a précisé le ministre du commerce et de l'industrie, Lim Hng Kiang, dans une réponse écrite au Parlement qui demandait quand aurait lieu une analyse des courses de Formule 1 à Singapour : "Notre décision sera fondée sur l'analyse des coûts et des avantages pour l'économie sur le long terme. Cela prendra en compte l'affluence prévue et le nombre de visiteurs étrangers pour les courses futures, l'impact sur notre industrie touristique et d'autres secteurs, sa contribution à la publicité internationale autour de Singapour et comment la F1 peut continuer à être en adéquation avec notre renouvellement et la transformation de notre paysage touristique." Comme nous l'avions mentionné lors de la tenue de l'épreuve 2010, l'opération est actuellement jugée rentable à l'heure actuelle, même si le gouvernement participe à hauteur de 60% aux coûts liés à l'épreuve (les 40% restants étant réglés par le groupe hôtelier Ong Beng Seng).

Même si certains commerces se sont plaints d'une baisse d'activité à partir du moment où les travaux prennent place pour installer le circuit urbain, la Formule 1 aurait permis de rapporter 261 millions de dollars locaux (168 en 2008 tandis que la crise en 2009 a réduit la contribution à 93 millions), soit 200 millions de dollars américains. Dans le même temps, le plateau reçoit 45 millions de dollars américains chaque saison. L'équation financière est donc largement positive.

De même, les visiteurs internationaux constituent près de 40% des 70.000 spectateurs enregistrés au cumul des deux premières éditions tandis que l'épreuve 2010 aurait attirée 40.000 spectateurs supplémentaires. A ce montant, il faut ajouter les 195 millions de téléspectateurs cumulés en 2008 et 2009. A l'heure actuelle, il est donc fort peu probable que ni Singapour, ni la FOA ne souhaitent prolonger leur collaboration fructueuse pour chacune des parties. En effet, les épreuves européennes doivent s'affranchir d'une somme beaucoup moins importante pour être représentées au calendrier...

Publié dans Circuits, Singapour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article