Silverstone dévoile son nouveau tracé

Publié le par Matthieu Piccon

Silverstone---circuit.jpgCe 29 avril marque une nouvelle étape dans l'histoire de Silverstone : le circuit anglais a, en effet, dévoilé son nouveau tracé. L'investissement est de taille puisque le British Racing Drivers' Club, qui en est propriétaire, a du débourser 5 millions de livres sterling (soit près de 6 millions d'euros) pour réaliser les travaux qui portent la longueur du circuit à 5,890 kilomètres, soit 760m de plus que le tracé précédent.

Un tel événement a bien sur prévalu que pas moins de 500 personnalités soient invitées aux festivités, dont le Duc d'York, qui est le représentant spécial en charge du commerce et des investissements anglais. Sa Majesté a ainsi pu bénéficier d'un tour en monoplace bi-place derrière le champion du monde de Formule 1 1997, Damon Hill. Ce dernier est depuis devenu le président du BRDC. David Coulthard, qui est devenu commentateur pour la télévision britannique, était là pour représenter la Formule 1 tandis que le père et fils Haslam étaient les représentants du Moto GP.

Un secteur économique important pour le Royaume-Uni

Mais le Duc a tenu à rappeler que les sports automobiles représentent un secteur économique important pour le Royaume-Uni, comme nous avions pu en parler le mois dernier : "Je suis ravi d'accepter de devenir un membre honorifique du BRDC, même si je ne suis peut-être pas qualifié pour l'être. Je suis ici parce que l'ingénérie de haute performance est un contributeur majeur de l'économie du Royaume-Uni et les prouesses techniques sont souvent mises en évidence au plus haut niveau du sport automobile qui se déroule à Silverstone. J'espère que le futur sera rose, non seulement pour Silverstone et le sport automobile, mais aussi pour le secteur de l'ingénerie de haute performance du Royaume-Uni."

Damon Hill ne dit pas autre chose lorsqu'il affirme que "sa présence (du Duc de York) souligne l'importance de l'industrie des sports automobiles dans l'industrie du Royaume-Uni. Silverstone est au coeur de ce succès et le BRDC continuera à assurer que la Grande-Bretagne dispose d'un lieu de classe mondiale pour les sports automobiles et les technologies associées." Autant dire que c'est le genre de discours que l'on n'est pas prêt d'entrendre de notre côté de la Manche...

Investissement de 40 millions de livres sterling

Silverstone s'est lancé dans un vaste programme de 40 millions de livres pour redorer son image auprès des dirigeants de la Formule 1 mais également du Moto GP et du Superbike, dont il va accueillir une épreuve cette année. Il a su profiter de l'incapacité du circuit de Donington à mettre en place les travaux nécessaires à l'accueil de ces trois épreuves. Les travaux de l'année prochaine prévoit une refonte des stands et des paddocks pour répondre aux exigences toujours plus hautes de Bernie Ecclestone.

Si le circuit du Northamptonshire a pu se permettre d'engager de telles dépenses, c'est qu'il bénéficie depuis cet hiver d'un contrat de 17 ans qui lui assure sa présence en Formule 1 à des conditions parmi les plus favorables du plateau actuel. Le BRDC sait donc qu'il a le temps pour amortir ses investissements, surtout que la venue de trois événements majeurs par saison permet d'attirer une foule importante de passionnés. Damon Hill déclarait ainsi : "C'est un risque nécessaire. L'alternative était que le Grand-Prix d'Angleterre soit retiré du calendrier. Il est normal d'exiger des infrastructures de premier ordre si vous avez un événement de premier ordre comme la Formule 1 et d'autres comme le Moto GP. Mais cela doit avoir un sens d'un point de vue économique. Nous misons un peu sur la tradition de ce pays de produire des pilotes de classe mondiale capables d'attirer les foules ici. Nous en avons toujours eu, depuis que le Grand-Prix existe." Quant on sait que la première course de l'histoire du championnat du monde a eu à Silverstone, on comprend mieux de quoi parle Damon Hill...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article