Shanghai devrait recevoir sa nouvelle licence en mars

Publié le par Matthieu Piccon

Renault - Fernando Alonso-copie-2Cela serait presque paru inaperçu mais en plus du Grand-Prix d'Inde qui doit se tenir fin octobre, un autre circuit a une asterix pour signifier qu'il doit encore recevoir sa licence pour pouvoir accueillir une épreuve du championnat de Formule 1 : le circuit de Shanghai va devoir passer une nouvelle inspection de la FIA pour récupérer sa licence.

En effet, à l'issue de la tenue de la septième édition de son histoire, l'épreuve chinoise a perdu sa licence. Pour la récupérer, elle va devoir se plier aux exigences de la FIA qui veut que des travaux soient effectués afin d'améliorer le drainage de la piste en cas de forte pluie et la qualité de l'asphalte.

Mais les organisateurs chinois ne doivent pas être particulièrement être inquiets après l'épisode du circuit sud-coréen qui n'a reçu son agrément final dix jours avant la tenue de l'épreuve. De même, l'asphalte de Sao Paulo est réputée pour sa mauvaise qualité (les pilotes ont l'impression de monter des marches d'escalier dans la longue courbe qui précède la ligne droite des stands). Cela n'empêche pas ces deux épreuves d'avoir obtenu le précieux sésame des équipes de Jean Todt.

D'ailleurs une porte-parole de la FIA se voulait rassurante : "Le Circuit International de Shanghai a confirmé que tous les travaux demandés par la FIA seraient effectués et devraient être complétés d'ici la fin février. Avant qu'une nouvelle licence soit accordée, la FIA effectuera une dernière inspection en mars."

Etant le coeur financier du plus grand marché automobile mondial, Shanghai bénéficiera de toute manière des pressions des constructeurs et des grandes marques internationales qui veulent s'imposer dans l'Empire du Milieu.

Publié dans Circuits, Chine, Shanghai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article