Sepang vise le marché indien et s'appuie sur Jazeman Jaafar

Publié le par Matthieu Piccon

Mercedes-AMG---Jazeman-Jaafar.jpgAfin de rentabiliser ses infrastructures, Sepang mène depuis l'an dernier une campagne promotionnelle pour devenir une attraction touristique toute l'année. Pour ce faire, elle vise le marché indien, qui commence à être sensibilisé à la F1. Elle va également pouvoir s'appuyer sur le jeune pilote local Jazeman Jaafar.

La billetterie est la seule source de revenus laissée aux organisateurs d'une course de F1. Ceux-ci ont donc intérêt à maximiser le nombre de spectateurs afin de minimiser leurs pertes et donc abaisser le montant des subventions publiques.

La question est d'autant plus pressante pour un circuit comme celui de Sepang (SIC) alors qu'il souffre d'un vieillissement accéléré en raison du climat tropical qu'il doit affronter. Des investissements sont nécessaires comme le déclarait il y a un an et demi le président du circuit, Mokhzani Mahathir : "Nous parlons de ce plan depuis quelques temps mais nous devons nous assurer que le secteur privé soit intéressé. Les circuits autour du monde sont en train de changer leur business model afin de devenir davantage des parcs d'attraction que simplement un lieu de courses automobiles. L'idée est de le promouvoir comme une destination de divertissement. Il y a encore du travail à faire."

La Malaisie bénéficie d'un emplacement géographique qui le met à proximité immédiate de pays en plein développement économique et à la population nombreuse, une bonne combinaison avec un produit d'appel comme la F1. Elle a donc les yeux sur une des principales puissances en Asie du Sud-Est, à savoir l'Inde. Celle-ci dispose d'un public averti grâce à l'introduction d'une course à New Delhi il y a deux ans. Le directeur du tourisme pour la Malaisie, Manoharan Periasamy, a ainsi dévoilé le plan de séduction mis en place : "Nous avons invité environ 60 entreprises pour un séminaire à Mumbai lors de la première semaine de mars où nous allons mettre en valeur les infrastructures du SIC et comment il peut être une expérience passionnante pour leurs clients. L'an dernier, une entreprise avait emmené environ 600 clients et ils ont été ravis. Nous espérons une hausse des réservations d'entreprise."

Un des commentaires exprimés l'an dernier était que le pilote manquait de jeunes pilotes nationaux capables de fédérer les passions locales. Les autorités travaillent donc également sur ce point. L'an dernier, Jazeman Jaafar a franchi un palier en devenant vice-champion de Formule 3 britannique, ce qui lui ouvre les portes de la Formule Renault 3.5, toujours au sein de la formation Carlin. Afin de promouvoir son Grand Prix national, il a été invité par Mercedes à piloter une de ses F1 de démonstration devant son public le 17 mars prochain. La raison est que l'écurie anglo-allemande a le même sponsor-titre, la compagnie pétrolière malaisienne Petronas, que le Grand Prix.

Le pilote commente ainsi sa nomination : "Je n'ai que 20 ans et je cours en monoplace depuis six ans, en travaillant au fil des catégories, en apprenant, en m'améliorant, en expérimentant des voitures plus techniques et puissantes. Je suis capable de conduire une F1 avec les paramètres d'une voiture de démonstration et j'ai vraiment hâte de le faire. Mais il me faut encore quelques années avant de pouvoir envisager une place à plein temps en F1. Je suis certain que cet avant-goût de conduite d'une F1 va renforcer ma détermination d'atteindre la F1 et ce sera une expérience incroyable."

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article