Sauber estime avoir l'une des meilleures usines en F1

Publié le par Matthieu Piccon

Sauber - Kamui Kobayashi-copie-1Même si BMW s'est retiré du capital de Sauber à la fin de la saison 2009, le constructeur munichois a laissé des infrastructures de très haute qualité, dont une des meilleures souffleries du plateau. Peter Sauber estime donc être bien armé pour l'avenir.

BMW avait entrepris d'importantes mises à jour des infrastructures historiques d'Hinwil afin de lutter pour le titre mondial, ce qui s'était traduit par une toute nouvelle soufflerie ainsi que par l'installation de super-ordinateurs permettant d'aider le travail de développement et d'optimisation des ingénieurs.

Peter Sauber a ainsi déclaré à Autosport : "Je ne veux pas être indiscret mais je crois que Ferrari et Renault auraient de gros progrès à faire pour atteindre le niveau de notre tunnel. Je ne veux pas dire qu'on a la meilleure. Cependant, je crois que seul Toyota avait un tunnel comparable. Ce ne sont pas seulement les dimensions qui sont importantes mais également la qualité de la soufflerie."

Il est intéressant de noter que BMW et Toyota n'ont jamais été en mesure de traduire sur la piste les performances supérieures de leurs infrastructures puisque BMW a dû se contenter de l'unique victoire de Robert Kubica au Canada 2008 alors que Toyota n'a jamais fait mieux que cinq deuxièmes places malgré trois pole positions. Cela montre donc l'importance des ingénieurs engagés pour utiliser de manière optimale les outils techniques à disposition.

Justement, du point du personnel, Sauber a réduit les effectifs depuis le départ de la firme à l'hélice afin de respecter les accords du RRA : "Nous avons une très bonne infrastructure, qui est à un très bon niveau et nous n'avons pas besoin d'améliorer quoique ce soit. Nous avons effectivement réduit notre personnel et j'espère sincèrement que nous pourrons nous satisfaire du nombre actuel d'employés."

Un domaine qui n'a pas été trop douloureux de réduire a été le département des transmissions et l'intégration. En effet, cet aspect avait été transféré au sein de BMW afin d'optimiser l'intégration du bloc allemand. Lorsque BMW a décidé d'arrêter les frais, Sauber s'est alors tourné vers son fournisseur historique de moteurs, à savoir Ferrari. Désormais Maranello fournit l'ensemble du bloc propulseur puisque, outre le V6 à proprement dit, le Cheval cabré fournit également les transmissions et le KERS : "Dans le passé, nous avons bien développer notre propre transmission, ce qui avait du sens. Cependant, après que les transmissions soient construites à Munich lors des trois dernières années et que nous n'ayons plus d'espace transmission à Hinwil, cela n'avait aucun sens d'en construire un de nouveau. D'un point de vue coûts, c'était mieux pour nous de nous fournir chez Ferrari, ce que nous allons continuer à faire l'an prochain. Ce sera la même chose pour le KERS."

Nous pouvons donc constater que ces éléments périphériques sont de plus en plus concentrées en train nombre limités d'écuries puisque, par exemple, Williams fournit les siennes à HRT et Red Bull à Team Lotus. Cela permet de limiter les coûts de développement pour les uns tout en présentant une rentrée d'expériences et financière pour les autres.

Nettement distancée par Lotus Renault GP, l'écurie de Peter Sauber est actuellement en lutte avec Force India pour la sixième place du championnat constructeur puisque seuls trois petits points séparent les deux formations avec respectivement 35 et 32 points tandis que Toro Rosso se fait de plus en plus pressants avec 22 points au compteur.

Publié dans Sauber

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article