Sakon Yamamoto nommé pilote-réserve chez Virgin Racing

Publié le par Matthieu Piccon

Virgin---Sakon-Yamamoto.jpgAprès avoir apporté son soutien l'an passé à HRT, Sakon Yamamoto change aujourd'hui de fusil d'épaule et rejoint Virgin Racing en tant que pilote-réserve pour les trois premiers grand-prix de la saison.

Des quatre pilotes qui auront couru l'an passé pour l'écurie espagnole en 2010, Christian Klien est donc le seul qui se retrouve sans position en Formule 1 cette saison puisque Bruno Senna a intégré Lotus Renault GP tandis que Karun Chandhok a été nommé hier au sein de Team Lotus.

Cette dernière nomination montre bien que le Japonais s'est s'entourer de partenaires financiers de poids et fidèles, prêts à apporter une contribution significative au budget d'écuries en délicatesse d'un poids de vue économique. L'an passé, Sakon Yamamoto avait d'abord fait son arrivée au sein de l'écurie de José-Ramon Carabante au même poste de troisième pilote à partir du Grand-Prix de Chine avant de remplacer Bruno Senna à Silverstone, puis Karun Chandhok.

Mais selon John Booth, le responsable de l'écurie, il ne s'agit là que d'une stratégie purement sportive afin d'évaluer le potentiel de jeunes pilotes prometteurs : "En maintenant notre engagement à soutenir de jeunes talents, notre stratégie pour le pilote de réserve a pour but d'aider un certain nombre de pilotes à obtenir un temps en piste. Nous allons donc effectuer une rotation au cours de la saison entre différents pilotes qui nous intéressent."

L'avantage d'une telle stratégie est que chaque pilote qui aura le droit de s'afficher au volant de la monoplace de Timo Glock ou de Jérôme d'Ambrosio devra verser son obole à l'écurie, qui trouve là un moyen d'augmenter significativement son budget. Mais pour obtenir une place en course, la contribution devra être très élevée puisque le budget apporté par Jérôme d'Ambrosio atteint déjà cinq millions de dollars pour la saison.

Publié dans Marussia, Sakon Yamamoto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article