Rubens Barrichello se bat pour garder son baquet chez Williams

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Rubens BarrichelloIl y a un an Nico Hülkenberg avait été sacrifié sur l'autel des réalités économiques. Un an plus tard, il s'agira peut-être du vétéran Rubens Barrichello de subir le même sort alors que la pression de jeunes pilotes payants se fait de plus en plus forte pour être le coéquipier de Pastor Maldonado.

Cette situation peut trancher par rapport aux déclarations faites au début du mois de juillet par Adam Parr affirmant qu'il souhaitait conserver son duo de pilotes actuel. Mais déjà Rubens Barrichello avait quelques doutes puisqu'il n'avait rien eu d'officiel de la part de son équipe. Cela rappelle étrangement ce qu'a vécu Nico Hülkenberg lorsqu'il se voyait dire "Manana..." quand il allait voir le management de l'équipe pour une prolongation de son contrat.

De même que Jarno Trulli, qui a réaffirmé qu'il avait un contrat pour 2012 alors qu'il n'y avait pas de déclarations de son écurie, le natif de Sao Paulo a tenu à montrer, par l'intermédiaire d'Autosport, sa volonté de poursuivre l'aventure au sein de l'écurie de Grove : "Mon sentiment à l'heure actuelle est qu'à moins que Williams ait des problèmes d'argent, ils devraient rester avec ce qu'ils ont maintenant : un pilote très expérimenté et très motivé avec un jeune pilote qui continue de se développer. Avoir deux enfants l'an prochain serait une mauvaise chose à avoir. Je continue donc d'attendre de mon côté. Je ne peux pas offrir plus."

En effet, la place de Pastor Maldonado est quasiment assurée de par le soutien qu'il reçoit de la part de PDVSA, la société pétrolière du Venezuela. Selon les chiffres les plus fréquents que l'on peut retrouver dans les paddocks, ce soutien se traduirait par un versement entre 24 et 33 millions d'euros, selon la présence du logo sur les monoplaces. Pour une écurie aillant perdue de nombreux sponsors depuis l'an passé, un tel soutien ne peut être refusé, même si le Venezuelien n'a marqué son premier point que lors du dernier Grand-Prix de Belgique.

Mais avec la perspective de recevoir encore moins d'argent lié aux droits télévisés en raison de sa modeste neuvième place au classement par équipe, l'écurie de Frank Williams pourrait être tentée de confier son second baquet à un autre jeune pilote payant. C'est la stratégie adoptée par Sauber puisque Sergio Perez apporte de gros soutiens par l'intermédiaire de Telmex.

Les prétendants à ce fameux baquet sont nombreux, dont deux Français. Ainsi le tout frais champion de GP2, Romain Grosjean, pourrait faire son retour en F1 au sein de Williams si Robert Kubica parvenait à faire son retour au sein de Lotus Renault GP. L'autre prétendant tricolore pourrait être Jules Bianchi, qui dispose du même agent que Pastor Maldonado, Nicolas Todt. Mais les deux Français pourraient se faire doubler par un autre concurrent de GP2, à savoir Giedo Van der Garde. Le Néerlandais dispose, en effet, du soutien massif de McGregor, dont le propriétaire n'est autre que son beau-père. L'actuel second au classement de GP2 a donc clairement déclaré qu'il visait la F1 dès la saison prochaine.

De plus, si l'écurie préférait avoir un pilote disposant à la fois d'une expérience significative en F1 et de sponsors, elle pourrait jeter son dévolu sur Adrian Sutil, qui bénéficie du soutien de Medion, Capri-Sun, Enzo Hotels et Techart. Si Force India venait à se séparer des services de l'Allemand au profit de Nico Hülkenberg, Williams présenterait alors une opportunité intéressante.

Cela pourrait donc sonner le glas de la carrière de Rubens Barrichello puisque les baquets rémunérateurs ne sont plus légion à l'heure actuelle...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article