Rolex devient le sponsor-titre du Grand Prix d'Australie

Publié le par Matthieu Piccon

HRT - Bruno Senna MelbourneRolex est bien décidé à maximiser son exposition médiatique dans le cadre de son nouvel accord avec la F1. Ainsi il va devenir le sponsor-titre de la première course de la saison, en Australie, où il remplace Qantas.

La compagnie aérienne nationale avait occupé cette fonction au cours des trois saisons passées. Pour autant, elle n'abandonne pas définitivement l'épreuve puisqu'elle va en rester un partenaire.

Quant à Rolex, l'investissement consenti pour devenir chronométreur officiel de la F1 va être maximiser puisque le Grand Prix d'Australie, en tant que première course de la saison, est l'une des épreuves les plus suivies, malgré le décalage horaire peu favorable. Gian Riccardo Marini, le PDG de la marque suisse, a ainsi déclaré : "Nous sommes ravis d'être le sponsor-titre du Grand Prix d'Australie de Formule 1. C'est une superbe façon pour Rolex de commencer un long partenariat avec la Formule 1. En tant que chronométreur officiel de la F1, un partenariat que nous avons annoncé avant Noël, nous allons évidemment soutenir la F1 lors de toutes les courses mais nous avons pensé qu'être le sponsor-titre de la première course était un signe fort de notre passion et de notre engagement."

Par ailleurs, la question du financement de l'épreuve est un sujet toujours brulant dans l'agglomération australienne puisque l'édition 2012 a laissé une ardoise de 56 millions de dollars australiens aux contribuables. Néanmoins, les retombées médiatiques de l'épreuve semblent toujours avoir la faveur des gouvernants locaux. C'est pourquoi le Premier Ministre Ted Baillieu a déjà déclaré que les négociations commenceraient en temps opportun pour assurer la présence de la ville au calendrier au-delà de l'échéance de 2015 : "Il y a encore trois courses avec le contrat actuel. Nous verrons quand ce contrat sera terminé mais nous  commencerons les discussions quand il le faudra. Je ne vais pas rentrer dans les détails."

Une polémique a pourtant éclaté à la fin du mois de janvier lorsque certains détails contractuels se sont répandus dans la presse locale. L'un d'entre eux était la redevance due à Bernie Ecclestone lors de l'édition 2015, qui doit atteindre 36 millions de dollars australiens. Or ce genre de détails est jugé sacro-saint par le grand argentier de la F1 puisqu'il ne veut en aucun cas donné des informations qui pourraient être utilisés par d'autres circuits pour leurs propres négociations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article