Red Bull quitte Ferrari pour McLaren

Publié le par Matthieu Piccon

Red Bull - Christian Horner, Martin WhitmarshBien que rivaux en piste, les écuries peuvent s'associer pour certaines pièces de leurs monoplaces. Ainsi si Red Bull utilisait jusqu'à présent des alternateurs de Magneti Marelli, une filiale de Fiat comme Ferrari, cet équipement est désormais fourni par un autre concurrent, McLaren.

On se rappelle que la saison 2012 a été marquée par un certain nombre d'incidents impliquant des alternateurs sur les moteurs de Red Bull, notamment celle de Sebastian Vettel. Cela entraina des abandons qui auraient pu lui faire perdre le titre face à Fernando Alonso. A l'époque, la presse parlait des alternateurs Renault puisque le bloc moteur de l'écurie championne du monde est fourni par les hommes de Viry-Chatillon.

Néanmoins, ces alternateurs n'étaient pas produits par l'entreprise française mais par un spécialiste du secteur, Magneti Marelli. Rob White, le directeur technique de Renault Sport F1, a donc expliqué à F1Technical.net que les travaux avaient été entrepris dès que le problème a été identifié : "Nous avons subi de manière récurrente des problèmes inacceptables de fiabilité sur les alternateurs des moteurs RS27-2012 que nous fournissons à toutes nos équipes. Chez Renault, nous sommes entièrement responsables du design et de l'intégration du moteur et de ses accessoires que nous fournissons à nos équipes, y compris l'alternateur. Nous avons travaillé avec nos équipes et nos fournisseurs afin de développer des contre-mesures afin d'éradiquer les problèmes de l'an passé. Les travaux étaient en cours avant la fin de la saison 2012. Cela a été conclu pendant l'hiver et la validation est arrivée au cours des essais de pré-saison. Ces solutions ont été mises en place sur les alternateurs de toutes nos équipes et nous continuons de suivre la situation de très près."

Ces travaux de recherche ont conduit Renault à se fournir auprès de deux fournisseurs différents afin de répondre aux besoins électriques des différentes monoplaces fournies. Renault a donc décidé que les alternateurs qui seraient fournis à Red Bull seraient désormais ceux développés par McLaren tandis que ses autres clients, Lotus, Williams et Caterham, recevront toujours ceux de Magneti Marelli. Cette décision est celle du motoriste et non celle de l'écurie : "L'alternateur génère la puissance électrique nécessaire à la consommation électrique de la voiture et au maintine de la charge de la batterie. Pour des raisons de chassis, les exigences de puissance électrique peuvent varier d'une voiture à l'autre. En parallèle des travaux sur les problèmes de fiabilité rencontrés en 2012, après avoir consulté toutes nos équipes, nous avons augmenté la capacité de puissance électrique de nos alternateurs. Afin de faire face au risque technique et logistique, nous avons travaillé avec deux fournisseurs afin de fournir des alternateurs avec nos demandes. La responsabilité pour la fourniture d'alternateurs aux équipes; le choix du fournisseur pour tous nos composants et les opérations d'assemblage reste celle de Renault."

L'alternateur n'est cependant pas le seul équipement fourni par McLaren à Red Bull puisque l'équipe de Woking est le fournisseur exclusif de l'unité de commande électronique qui commande l'ensemble des monoplaces de F1. Une polémique était ainsi apparue après qu'un problème lié à cet ECU se soit produit sur la voiture de Mark Webber lors du tour de formation du Grand Prix d'Australie. Cela avait poussé McLaren à présenter ses excuses officielles à Red Bull et son pilote australien.

Evidemment, la collaboration entre les deux rivaux se limitent à un nombre de champs d'application très limité, là où c'est strictement nécessaire. Par contre, McLaren est largement plus impliqué dans le développement de Marussia, en lui ouvrant les portes de sa soufflerie et en permettant à ses pilotes, Jules Bianchi et Max Chilton, d'utiliser son simulateur. Cela explique, pour une bonne partie, les progrès enregistrés en ce début de saison.

Commenter cet article