Red Bull espère garder Vettel encore au moins trois ou quatre ans

Publié le par Matthieu Piccon

Red-Bull---Dietrich-Mateschitz--Sebastian-Vettel.jpgRed Bull aura mis six ans à construire son programme en Formule 1 et devenir champion du monde des pilotes et des constructeurs. L'écurie compte donc assurer la continuité dans les toutes années à venir en conservant son jeune champion du monde, Sebastian Vettel. Elle se verrait bien conserver le prodige qu'elle a formé encore au moins trois ou quatre ans.

Helmut Markko, son conseiller spécial (et non agent), indique ainsi à Express plusieurs raison à cela : "Nous connaissons tous les susceptibilités politiques chez Ferrari et Sebastian a vu qu'il avait un facteur de confort important avec nous. Il a besoin d'une équipe qui ne lui plante pas des couteaux dans le dos au premier problème." Histoire de rappeler à tout le monde l'épisode du Grand-Prx d'Allemagne et du fameux message radio destiné à Felipe Massa..."Soyons clairs : il ne s'agira pas d'un contrat de dix ans parce que nous ne pouvons lui garantir  que nous aurons une voiture compétitive pour aussi longtemps. Et Sebastian ne peut garantir qu'il sera à l'aise toujours avec nous. Mais sur le moyen terme, les trois ou quatre prochaines années, nous souhaitons vivement continuer avec lui."

Ces déclarations n'arrivent pas à n'importe quel moment : les négociations pour son nouveau contrat vont démarrer très prochainement puisque son contrat actuel arrive à expiration à l'issue de la saison prochaine. Le jeune pilote arrive donc en position de force avec son titre, ce qui lui permettrait d'exiger une confortable augmentation de salaire : n'étant que dans sa deuxième saison avec l'écurie de Milton Keynes, il ne touche "que" deux millions d'euros, auxquels vient s'ajouter une prime de trois millions d'euros liée à ses performances en piste (nombre de points inscrits et prime de championnat). Mais avec son salaire fixe, l'Allemand se situe au même niveau que... Heikki Kovalainen sur sa modeste Lotus ! A titre de comparaison, son rival pour le titre, Fernando Alonso, culmine à 30 millions d'euros depuis son arrivée chez Ferrari ! Il y a donc une marge de progression significative pour le pilote allemand.

D'ailleurs, en début de semaine, SebastianVettel indiquait à Bild qu'il n'était pas intéressé par unéventuel transfert chez deux mythes de la Formule 1, Ferrari ou Mercedes : "Piloter pour ces écuries dépend de plusieurs facteurs, il faut que tout coïncide. Etre un mythe ne suffit pas. Mais tout cela, c'est encore très loin pour moi."*

Mais le président-fondateur de la marque énergétique a indiqué au Welt Am Sonntag que si l'écurie ne peut être à la hauteur des ambitions de son pilote, elle le laissera partir : "Si ce n'est pas le cas, nous le laisserons partir, même s'il a un contrat. Seb veut conduire pour Ferrari un jour. Nous allons lui rendre cette décision aussi difficile que possible." A priori, tant qu'elle parviendra à conserver le génie d'Adrian Newey, elle devrait ne pas être trop loin du podium final à la fin du championnat...

Publié dans Red Bull, Sebastian Vettel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article