RBC remplace CNBC chez Marussia

Publié le par Matthieu Piccon

Marussia---Jules-Bianchi--RBC.jpgUn groupe de média s'en va, un autre arrive : alors que Marussia a perdu le soutien de CNBC, parti chez Lotus, l'écurie anglo-russe va désormais être soutenu par l'un des principaux groupes russes du secteur, RBC.

RBC est donc la troisième entreprise russe depuis le début de la saison à rejoindre les rangs des soutiens de Marussia, après le spécialiste du marché des changes InstaForex et l'entreprise de paris en ligne BC Liga Stavok.

Elle peut être largement comparé à son prédecesseur en tant que partenaire media officiel de l'écurie puisque RBC est également spécialisé dans l'information économique, que ce soit à la télévision, sur Internet ou sur papier. Comme ce qui a pu être dis et mis en place à l'époque de l'accord avec le groupe américain, l'association des deux entreprises a pour objectif de fournir de nouvelles opportunités d'opérations B-to-B aux sponsors actuels et à venir de l'écurie.

C'est ce qu'explique Andy Webb, le PDG de l'écurie : "Je suis ravi de l'augmentation de nos relations anglo-russes, soulignée par l'addition de notre nouveau partenariat avec RBC, qui suit d'autres annonces avec des partenaires russes. C'est un élément essentiel de notre objectif d'apporter plus de F1 à la Russie et plus de Russie à la F1. L'influence médiatique de RBC et de sa puissante couverture sur les marchés des affaires et du luxe en Russie va être essentiel pour promouvoir le Marussia F1 Team et ses partenaires sur cet important marché."

Les groupes de media sont une cible privilégiée par les écuries puisqu'elles permettent de proposer à leurs sponsors de bénéficier tant de l'affichage sur les monoplaces et les combinaisons mais également de pages de publicité à prix négociés. Ainsi outre CNBC chez Lotus et RBC chez Marussia, CNN est un partenaire historique de Caterham tandis que Reuters soutient depuis de nombreuses années Williams.

Publié dans Marussia, Sponsors, RBC, CNBC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article